Modern technology gives us many things.

Aïda Ndiongue ne sera pas entendu avant trois mois: le juge attend l’expert…

A près de deux semaines de la fin de l’instruction dans l’affaire Aïda Ndiongue, la commission d’instruction près la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) est loin de finir son enquête. La commission dirigée par le juge Cheikh Tidiane Bèye, vient de rendre une ordonnance de prorogation de l’instruction pour une durée de trois mois. Tout comme elle avait agi dans le dossier de l’ancien directeur général du Cadastre, Tahibou Ndiaye. Pour cette fois, la commission d’instruction qui avait rendu une ordonnance aux fins d’expertise financière comptable attend toujours les conclusions. Mais, après plus de cinq mois d’enquête dans cette affaire d’enrichissement illicite, pas une fois Aïda Ndiongue n’a été entendue sur le fond du dossier. Le juge Cheikh Tidiane Bèye et son équipe veulent rassembler tous les éléments, notamment les conclusions de l’expert financier, afin de pouvoir interroger l’ancienne sénatrice libérale.

2 commentaires
  1. Xeme dit

    Faire voir un expert financier 700 kg d’or dans un coffre en banque, cela peut prendre 16 ans.

  2. MadyMad dit

    Normalement si c’était dans une grande démocratie, on n’aurait pas besoin de l’emprisonner. Il suffit de la laisser rentrer chez elle et de continuer l’enquête jusqu’à avoir des preuve concrètes. Et une fois les preuves reunies on la convoque pour la mettre en examen. Pendant ce temps elle et ses avocats auront le temps de préparer sa défense. Mais ici on l’emprisonne. Ses entreprises arrêtent de fonctionner, ses employés vont sûrement être licenciés et cela fera des chômeurs de plus pour l’économie sénégalaise. Bref! Tout fonctionne à l’envers dans ce pays en matière de justice. Tout simplement parce qu’on utilise la justice pour des objectifs uniquement politiciens au détriment de l’intérêt du pays et des salariés des entreprise de Bibo d’Aida Ndiong et des entreprises dont les dirigeant ont le malheur d’etre sympatisans de wade et compagnie.

Les commentaires sont fermés.