Modern technology gives us many things.

Les agents de la Case des tout-petits sont manipulés par l’opposition

Depuis quelques jours, ils sont au-devant de la scène. Ils, les animateurs polyvalents de la Case des Tout-petits. Ces derniers hurlent, partout,  leur colère, joignant, ainsi,  à la clameur des opportunistes qui guettent la moindre occasion pour s’engraisser sur le dos du peuple. Mais, bon ! L’approche de la Présidentielle oblige ! L’on chante pour avoir de quoi remplir les amygdales. Comprenons-le, de cette manière-ci. Sinon comment comprendre qu’un animateur polyvalent à qui l’on greffe sciemment  le qualificatif de « bénévole»,  crie à tue-tête pour réclamer un dû, de surcroît, un salaire ?

Il faut être d’une ignorance crasse des textes qui régissent le bénévolat pour  oser procéder  de la sorte.

Un  autre problème et pas des moindres, c’est la politisation outrancière du dossier par les têtes de pont de ce mouvement d’humeur. Des informations bien glanées çà et là nous disent, avec force détails, que ces grévistes «squattent» le siège politique d’un parti politique d’opposition pour  tenir leurs rencontres et/ ou ourdir des plans de lutte. En sus, ils sont manipulés par  des activistes  clairement identifiés. L’Etat du Sénégal est soucieux de l’avenir et du devenir de ses enfants mais n’entendra céder aucun pouce sur le terrain de ses prérogatives. Il  est pour des solutions concertées mais,  ne faiblira jamais, ne fléchira jamais !

Conscient du plan de carrière de ces animateurs, le Gouvernement de la République du Sénégal a bien fait d’offrir une formation à plus de 400  qui y ont duré dans ce métier. Nous allons consolider  les acquis et,  sans pression aucune. A bon animateur, salut !

Les commentaires sont fermés.