Modern technology gives us many things.

Afrique centrale : les dossiers chauds du sommet des Chefs d’Etat

afrique centrale cemac chefs d'étatsVoici les dossiers que le conseil des ministres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale soumettra aux travaux de la conférence des chefs d’Etat le vendredi 14 juin 2013.
RCA, le plat de résistance au menu
En effet, les préoccupations tournent sur la situation en RCA, la libre circulation des personnes et des biens, le Programme économique régional (Per)… Environ deux mois que la coalition Seleka règne en maître à Bangui, le siège des institutions de la République centrafricaine. Curieusement, la situation générale du pays reste très préoccupante. En effet, plus les jours passent, plus la situation se dégrade, en l’occurrence sur le plan sécuritaire. Les rebelles pillent chaque jour. Même le palais et la cité de la Cémac sont mis à sac. Il en est de même des résidences et des personnels en activité au siège de la commission de la Cémac. L’armée nationale et la police sont inexistantes. Les caisses de l’Etat sont vides. Le nouveau gouvernement ne peut pas honorer ses engagements, notamment le payement des salaires des fonctionnaires. La population perd patience. Tous les ingrédients de la conflagration sont réunis. Le chaos se rapproche inexorablement. Avec en prime la déstabilisation possible de la sous-région Afrique centrale. Il faut donc sauver la RCA. La communauté internationale s’y attelle, avec des résultats très mitigés jusqu’ici.

La mobilisation ô combien remarquable des pays d’Afrique centrale tarde malheureusement à produire les résultats escomptés. Que faire pour être davantage efficace sur la crise centrafricaine? La question est dans l’agenda du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cémac, programmé ce 14 juin 2013 dans la capitale gabonaise. Les leaders de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale connaissent bien le dossier RCA. Au mois de décembre dernier, la Cémac avait par exemple appuyé à hauteur de cinq (5) milliards de francs Cfa le volet DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) de la RCA. Bien plus, les chefs d’Etat de la Cémac ont multiplié des rencontres sur la question centrafricaine, à l’effet de trouver une solution concertée à la crise qui secoue ce pays. Et la mobilisation jamais prise à défaut des leaders de la sous-région sur le dossier centrafricain s’observe autant à la Cémac qu’à la Ceeac, autant en Afrique centrale qu’à l’Union africaine, autant chez les bailleurs de fonds qu’auprès la communauté internationale dans son ensemble.

Circulation des personnes et des biens: l’arlésienne
C’est l’autre gros dossier sur la table des chefs d’Etat de la Cémac. C’est connu, l’Afrique centrale est la communauté économique régionale la moins intégrée du continent, où la circulation entre les citoyens du même espace communautaire est problématique. Les experts peaufinent actuellement les décisions à soumettre à la sanction des chefs d’Etat. Les indiscrétions annoncent la signature des accords d’assistance avec Interpol. Les chefs d’Etat devront également prendre une décision sur les matériels de contrôle aux postes frontières. Le rapport d’étape concernant Air Cémac sera aussi soumis à la conférence des chefs d’Etat de la Cémac. Ils seront fixés sur le niveau des négociations avec Air France, le partenaire stratégique de la compagnie sous – régionale. Pour rappel, Air Cémac vient de prendre son siège à Brazzaville.

La commission a estimé le coût de cette délocalisation à 2,0315 milliards de FCFA qui devra être financée par son budget d’investissement (2,5 milliards de FCFA) pour l’exercice 2013.
Intégration

Le Programme économique régional et le lancement du Fonds Emergence: à vos marques, prêts…
C’est l’autre dossier non moins important à soumettre à l’appréciation des chefs d’Etat. L’on se penchera entre autres sur le rapport d’étape du Pro- gramme économique régional (Per). Les chefs d’Etat écouteront le point des réalisations de la phase 1 du Per. Ils arbitreront les points de rupture du rapport d’étape. Et ils feront utilement des pro- positions pour une meilleure mise en œuvre de ce programme. Le Per fait face à un problème d’appropriation au ni- veau des pays membres de la Cémac. En effet, le volet Per – pays reste inopérant. Car, il y a un besoin d’harmonisation entre le Per – pays et les politiques économiques nationales. Bon à savoir, le Per ambitionne de «faire de la Cémac en 2025 un espace économique intégré émergent, où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain». Le financement du Per passe par la mise en place du Fonds Emergence de la Cémac. Les chefs d’Etat sont appelés à se prononcer sur les mesures nécessaires dans l’accélération du processus de lance- ment du Fonds Émergence.

Stabilisation de la Cémac: on cherche la solution
La session extraordinaire du conseil des ministres de la Cémac, tenue du 9 au 12 avril 2013 à Libreville, avait opté pour une délocalisation du siège de la commission de la Cémac de Bangui. En effet, l’instabilité chronique dans la capitale centrafricaine oblige la commission à s’installer ailleurs, en l’occurrence dans l’une des cinq capitales des autres pays membres. Libreville et Malabo sont dis- posés à recevoir la commission pendant ses deux années «d’exil». Les chefs d’Etat vont opérer un choix, sur la base d’une grille de critères à satisfaire par chaque pays candidat à l’accueil de la commission. La commission a estimé le coût de cette délocalisation à 2,0315 milliards de FCFA qui devra être financée par le budget d’investissement (2,5 milliards de FCFA) de la commission pour l’exercice 2013. Par ailleurs, pour un déploiement efficient de la commission de la Cémac, les chefs d’Etat écouteront l’audit des institutions et organes de la Cémac. Ce qui leur permettra de lancer définitivement le processus de rationalisation des institutions et organes dont les missions se confondent au quotidien. Le sommet extraordinaire connaîtra également de la «situation qui prévaut à la Cour de justice communautaire. Ici, la problématique est la transformation de l’ancienne Cour de justice dotée de deux chambres (judiciaire et comptes) en deux cours distinctes, la Cour de justice et la Cour des comptes. Bon à savoir: ces deux entités ne sont pas opérationnelles du fait de la non-ratification des textes par deux Etats. Par ailleurs, on note en outre que le mandat des juges actuels est largement dépassé.

Autres dossiers et ratification des textes communautaires Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cémac s’appesantira en outre sur l’amélioration du climat des affaires en zone Cémac. Des recommandations fortes sont énoncées en matière de protection des entreprises privées. Ces recommandations portent notamment sur la mise en place des règles uniformes et l’harmonisation des procédures au sein de l’espace communautaire. Par exemple, les chefs d’Etat sont appelés à adopter les textes sur l’harmonisation des politiques pharmaceutiques communes, pour en faire une loi supranationale. (Journal de Malabo 04/06/2013)

 

Les commentaires sont fermés.