académie d'outre merL’historienne sénégalaise N’Dèye Maty Sène a été désignée lauréate du Prix Bourdarie de l’Académie française des sciences d’Outre-mer, pour son ouvrage « Le commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal: de 1945 à nos jours », a appris l’Aps de source informée.

Le Prix Bourdarie, créé en 2002, « est destiné à récompenser une œuvre littéraire, artistique, médicale ou sociale, d’intérêt général ou scientifique, et valorisant les qualités d’un pays du continent africain ». 

Il sera remis à N’Dèye Maty Sène, le 6 décembre prochain, à 15 heures, au siège de l’académie, à Paris, selon la même source.

Titulaire d’un doctorat d’histoire contemporaine de l’Université de Reims (France), N’Dèye Maty Sène retrace une histoire et un état des lieux du commerce des produits de la pêche et du rôle des intermédiaires au Sénégal, à partir de sa thèse de doctorat soutenue en 2008 sous la direction de Madame Hélène D’Almeida Topor et de Monique Lakroum. 

Son livre (338 pages) a été publié en 2012, chez L’Harmattan-France. N’Dèye Maty Sène est mariée à l’avocat et spécialiste du droit du sport, Moustapha Kamara. 

Paul Boudarie (1864-1950) – en souvenir de qui ce prix a été institué – était un historien et sociologue français. Il fut à l’origine du projet d’une mosquée et de la création d’un institut musulman, en France, selon le site internet de l’Académie française des sciences d’Outre-mer. 

Avec l’ethnologue et administrateur colonial français Maurice Delafosse (1870-1926), il eut l’initiative d’entreprendre les démarches qui aboutiront à la création de cette académie, dont il fut secrétaire perpétuel, en 1922.

PARTAGER