Modern technology gives us many things.

Abdoulaye Daouda Diallo et Anna Sémou Faye en duo contre la corruption et l’impunité dans la police

anna s fayexibaaru.com – Abdoulaye Daouda Diallo et Anna Sémou Faye veulent mériter la confiance que le chef de l’Etat a placée en eux. Les deux hommes clés du dispositif sécuritaire national ont beaucoup d’ambitions pour la police nationale. De sources concordantes, les deux hommes de confiance du chef de l’Etat ont pris la ferme volonté de travailler dans une parfaire solidarité, non seulement, pour aboutir à des résultats escomptés, mais surtout, satisfaire l’écrasante majorité de la population, qui décrie, tous les jours, les dérives des flics, faisant de la police un corps mal aimé. Récemment alors qu’il faisait un tour dans les services relevant de son département, Abdoulaye Daouda Diallo a étalé ses rapports avec Anna Sémou Faye. «Mme la Directrice de la Police nationale a beaucoup d’ambitions pour la police nationale. Je n’ai cessé de la féliciter à chaque fois que j’en ai eu l’occasion et rappeler à la police que pour le développement d’un corps du genre, il faut nécessairement beaucoup de solidarité. La police a besoin de soutien. On a besoin d’aller vite», avait-il déclaré.

De l’ordre dans les rangs

Dans nombre de situations où il y a mort d’homme, soit dans les commissariats, soit au cours d’une descente musclée des éléments de la police, la hiérarchie et le ministre de tutelle sont souvent accusés de protéger leurs agents. Désormais, que les agents de la police de tout bord, se le tiennent pour dit. Nos sources informent que le ministre de l’Intérieur et madame la directrice de la police nationale comptent imprimer dans leurs départements respectifs une nouvelle démarche dans la gestion quotidienne des tâches qui leur incombent dans la prise de décision, voire de sanction. Le ministre et la directrice, poursuivent nos interlocuteurs, comptent mettre fin au laxisme dont sont souvent accusés des agents de la police dans l’exercice de leur travail, comme en atteste la sortie récente d’Abdoulaye Daouda Diallo dans l’affaire de l’apprenti-chauffeur, Ibrahima Samb, tué à Mbacké. Le ministre de l’Intérieur avait clairement, a déclaré que les policiers qui seront reconnus coupables payeront. «Personne ne protégera les policiers fautifs dans cette affaire», a-t-il averti. Il avait même donné des instructions pour un arrêt de rigueur des incriminés, en attendant que l’enquête confiée aux éléments de la Division des investigations criminelles (Dic), révèle ses conclusions.

Redorer un blason terni

Respectée dans la corporation et présentée comme une «dame de fer soucieuse de la discipline et de l’éthique», Anna Sémou Faye, en application à la feuille de route que lui a tracée le chef de l’Etat lors de leur premier tête à tête au palais, veut une police disciplinée, citoyenne, rassurante. En ce sens, la Directrice de la police nationale compte à tout prix éliminer l’image qui ternit l’institution et rassurer les populations sur ses qualités. Partout où elle passe, notamment dans les services relevant de sa responsabilité, Anna Sémou Faye a confié que la police devra procéder à un grand lavage dans les commissariats et la circulation pour éliminer le terme corruption qui lui colle à l’uniforme et altère son image. Parlant de «discipline», Anna Sémou Faye est d’avis que les choses doivent changer dans les rangs, avec le concours des policiers pour «rassurer» les populations. C’est-à-dire une police plus proche des citoyens, plus visible partout et soucieuse de l’intérêt national.

Rewmi

Les commentaires sont fermés.