Modern technology gives us many things.

Abdoulaye Baldé : « Ma plus grande humiliation…»

C’est aujourd’hui que le maire de Ziguinchor sera auditionné à la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Pour Abdoulay Baldé, cette procédure reste la plus grande humiliation  de sa vie. Sans parler de ses convocations incessantes à la gendarmerie où après y avoir été comme ministre d’Etat, ministre des Forces armées, il est retourné comme « délinquant ». « J’ai subi des brimades. J’ai été plusieurs fois convoqué à la gendarmerie. J’y suis allé au moins 4 fois.

C’est la plus grosse humiliation que j’ai subie. Je n’ai jamais voulu parler. La dernière fois que j’ai été à la caserne Samba Diéry Diallo c’était en tant que ministre des Forces armées. J’y étais reçu avec tous les honneurs dus à mon rang par mon rang. Et j’y suis retourné en petit délinquant. Comme si j’avais volé de l’argent . Sincèrement, cela m’a fait mal. Des convocations à la gendarmerie à n’en plus finir. Ensuite, à la Crei. On est venu me cueillir devant mes enfants », se désole Baldé qui souligne qu’il est loin d’être un milliardaire. « On m’a attribué des sociétés et des entreprises qui ne m’appartiennent pas.

On a gonflé mon patrimoine. On a dit que j’avais un terrain qui coûtait 30millions à Cap-Skiring alors que je l’ai acheté à 4 millions. Une radio Fm à Ziguinchor qui a coûté 13 millions, on a dit qu’elle a coûté 550 millions. On m’a interdit de parler de ce dossier, mais c’est dans l’ordonnance qui m’a mise sous contrôle judiciaire.  Nous avons de façon générale, les avocats et moi fourni toutes les preuves que le patrimoine que je détiens a une origine licite », souligne-t-il.

 

Seneweb

Les commentaires sont fermés.