Modern technology gives us many things.

Abdoul Aziz Diop : « Le départ d’Idrissa Seck n’affecte pas du tout le président de la République »

abdoul aziz diopInvité de l’émission « Remue-méninges » de la Rfm, de ce dimanche, le conseiller spécial du président de la République, Abdoul Aziz Diop, en guise de réponse à Madiambal Diagne, (voir par ailleurs dans xibaaru) s’est prononcé sur la rupture entre Idrissa et Macky Sall en ces termes :

« Je ne vois pas pourquoi la démocratie va affecter un démocrate. Je ne connais pas un démocrate qui puisse être affecté par la démocratie. Et encore une fois, par la liberté des gens de se mouvoir et de prendre la direction qu’il considère la meilleure pour eux. Je ne vois pas où est le problème. Je n’ai pas la même opinion avec les journalistes en général dès lors qu’il s’agit du profil des uns ou des autres. En quoi le départ d’Idrissa Seck affecterait le président de la République ? Il ne l’affecte pas du tout ! Il avait dit, dès le départ qu’Idrissa Seck est dans l’opposition, qu’il en soit ainsi, c’est sa liberté. La liberté des gens, encore une fois, je n’ai pas d’opinion, je respecte cette liberté. Cela dit, je comprends parfaitement l’analyse de Madiambal Diagne, mais là ou je suis en contradiction avec lui, c’est quand il veut comparer le Mali avec le Sénégal. Il n’y a pas de comparaison possible entre les deux pays. Je ne vois pas pourquoi on reprocherait à un homme politique qui a fait du chemin avec des alliés de gouverner avec ses alliés là. Je ne vois pas pourquoi on le lui reprocherait cela ? C’est tout ce que le président Macky Sall a fait.

Si aujourd’hui nous somme dans un pays politiquement et socialement stable ; même s’il ne faut pas que nous dormions sur nos lauriers, c’est parce que le style politique et le président Macky Sall consacrent quelque part cette stabilité là ; en quoi faisant ? En tenant sa parole politique : « J’ai conquis le pouvoir avec vous, nous pouvons ensembles nous retrouver autour de l’essentiel et sur l’essentiel, bâtir le Sénégal nouveau dont nous rêvons tous, cristallisé autour de la coalition Benno Bokk Yakaar. »

Qu’il y ait un allié de la coalition qui soit parti, je trouve cela tout à fait normal. La coalition ne périclite pas pour autant. En même temps qu’il s’en va, je ne vois pas pourquoi on prendrait beaucoup plus au sérieux Idrissa qu’Abdoulaye Wilane du Parti socialiste qui dit qu’il faut que nous suivions Benno Bokk Yakaar pour prendre à bras le corps les problèmes auxquels les Sénégalais sont confrontés ? Je ne vois pas pourquoi je prendrais plus au sérieux Idrissa Seck que Moustapha Niasse et Mamadou Ndoye de la Ligue démocratique qui viennent de proposer, par exemple une alliance stratégique autour de Macky Sall ? Ça veut dire que quoi ? Ça veut dire que la presse a une préférence. Moi j’en ai une autre. Celle que j’ai moi, c’est que dans une démocratie, il est bien possible que des hommes et des femmes se retrouvent sur l’essentiel pour consacrer la stabilité sans laquelle nous ne pouvons pas faire face aux problèmes économique auxquels nous sommes confrontés. Et c’est à cela d’ailleurs que le gouvernement va s’attaquer.

Il a été préférable d’avoir Idrissa Seck dans l’entre deux tours. Et il a fait une option libre de se joindre à la coalition Benno Bokk Yakaar. Donc, c’est Idrissa Seck qui est en contradiction avec son passé politique. Et donc, Macky Sall, à partir de ce moment la, il faut savoir dire la vérité aux Sénégalais. Cela dit, nous ne sommes même pas dans l’action politique dès lors qu’il s’agit d’Idrissa Seck. Nous sommes dans le  ‘médiatico-politique’. C’est-à-dire, c’est un temps partagé entre les journalistes et les hommes politiques. Et ce temps ‘médiatico-politique’ est un temps qui présente ce qu’on appelle le présentéisme. Il faut occuper le présent pour exister et le Président Macky Sall, lui, n’a pas besoin du présentéisme pour exister. Il agit, il prépare l’avenir en fonction de ce qui émerge du présent. Voilà les deux postures différentes. Il appartiendra au Sénégalais de choisir la meilleur des postures.

Balthazar xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.