Modern technology gives us many things.

Abdou Diouf voulait être président à vie au Sénégal avec la fameuse loi “Nadiar Sène”

Les cadres libéraux n’ont pas raté Abdou Diouf qui a sorti son livre « Mémoires ». Khafor Touré et et ses frères libéraux lui rappellent que «son magistère suprême a été empreint de violations des droits de l’homme, d’emprisonnements de son principal adversaire politique d’alors, Abdoulaye Wade, de hold-up électoraux, suivis de violences (1983, 1988, 1993, 1996, 1998), de meurtres (assassinat de Me Babacar Sèye, mort de 16 policiers, des milliers de morts en Casamance), de scandales économiques». S’y ajoute, selon eux, «la fameuse loi Niadiar Sène qui allait faire de Diouf, un chef d’Etat à vie, si toutefois il était réélu en 2000». «C’est ce même Abdou Diouf au service exclusif de la Françafrique et des intérêts des lobbies français, cité à tort ou à raison parmi les complices de Blaise Compaoré dans l’assassinat de Thomas Sankara, qui a été finalement récompensé par la France en le mettant à la tête de l’Oif», assènent les cadres du Pds qui soulignent que «ses Mémoires’ ne devraient pas certainement occulter la générosité légendaire et l’esprit de dépassement de son successeur (3W) qui lui a pardonné et sauvé ses hommes de la prison en 2000». Ils inscrivent «la sortie fortement médiatisée de Diouf dans sa logique d’appuyer la servitude de Macky Sall à la France, au détriment du Sénégal ».

1 commentaire
  1. charles Diatta dit

    Abdoulaye Wade a un bon coeur. Sinon, Diouf et sa bande allaient pourrir en prison au soir des présidentielles de 2000.

Les commentaires sont fermés.