abc newDepuis qu’il a été démis de ses fonctions de Ministre des affaires étrangères, Alioune Badara CISSE a s’était calfeutré dans un mutisme assourdissant sur les vrais raisons de son limogeage.

Ce silence a été définitivement brisé le 1er novembre 2013 à Saint Etienne en France lors d’un meeting de clôture d’une pathétique tournée aux élans de complot ayant pour but de renverser le KHALIF avant de prendre sa place.

En effet, il faut dire que ABC comme il aime si bien entendre, a toujours rêvé être à la place du Président Macky SALL  dont il a toujours contesté la légitimité au plus profond de ses pensées. Rappelez-vous de ses doutes et incertitudes sur son ralliement en 2009 au camp du candidat Macky SALL en pleine campagne électorale que ce discours est venu confirmer en mettant  à nu les véritables ambitions du camarade Alioune Badara CISSE.

A Saint-Etienne, il était question d’unité et de cohésion au sein de l’APR. L’ex Ministre des affaires étrangères du Sénégal et non moins coordonnateur national du parti a parlé de tout sauf d’unité et de cohésion.

Tout le long de son discours Monsieur CISSE a préféré vociférer des critiques les plus violentes à l’endroit de sa propre famille politique que même un opposant le plus farouche ne saurait dire.

D’abord, sur le fonctionnement du parti il parle de « profonde léthargie », « d’introspection », et de « bilan d’étapes », en s’attaquant violemment à l’institution que constitue le Président de la République, en méprisant toute alliance entre l’APR et les autres partis même si  c’est contraire aux fondements de nos idéaux.

 Ensuite il prône l’impunité sur la traque des biens mal acquis, en appelant à la protection des auteurs de détournements de fonds et autres calomniateurs de la république au mépris du droit d’information des sénégalaises et des sénégalais. Venant de la bouche d’une autorité de la République et membre fondateur de notre parti l’APR, je trouve cela ignoble et pathétique.

Au lendemain de son limogeage dont le Président à préférer taire les raisons par «Sutura» et «Kolere», le seul crédo de « ABC » à travers ses innombrables meetings et autres tournées devrait être de continuer à expliquer la vision du président de la République, de le soutenir dans son action et de défendre sa politique qui est entrain de porter ses fruits. Pas une seule fois monsieur CISSE ne s’est prononcé sur les réalisations concrètes du Président en le nommant préférant féliciter des premiers ministres et autres militants plutôt que de le défendre face aux insultes et calomnies. Une telle attitude n’a pour dessein que de diviser et de semer la zizanie dans notre famille l’APR, tout le contraire de l’unité et de la cohésion.

Le « Ngor » autre valeur cardinale au Sénégal cité par le camarade CISSE devrait l’inciter à se remettre en question afin de mieux apprécier ses erreurs qui lui ont valu la place qu’il mérite aujourd’hui. L’heure n’est plus à la course à l’accaparement du parti, il s’agit aujourd’hui de mettre en exergue le programme du parti, le YOONU YOKKUTE que le premier ministre madame Aminata TOURE et son prédécesseur sont en train de faire à merveille.

La seule et meilleure façon de massifier notre parti l’APR réside dans notre conviction et notre enthousiasme à réaliser les réformes que le Président Macky SALL a confié au premier ministre et son gouvernement. Pour cela le Président a besoin de ses alliés de « première génération », de ceux d’aujourd’hui et de tous les bras du Sénégal sans distinction aucune.

La détermination du Président de la République à hisser le Sénégal sur la voie du véritable développement est plus que jamais d’actualité et dépasse largement les querelles partisanes pour je ne sais quels objectifs inavoués.

En référence à une citation du Président de la République lors de sa visite récemment à Toubacouta, le « Sénégal des profondeurs » a besoin « d’une Agriculture qui servira non pas à nourrir les paysans mais à rendre leur vie meilleure et leur permettre de bien vivre et non de survivre ».

Le « Sénégal des profondeurs » en a assez de la politique politicienne aux seules fins de promouvoir des personnes au dessein inavoué et lugubre mais a besoin d’emploi, de santé et d’éducation.

Le « Sénégal des profondeurs » a aussi besoin de transparence dans la gestion des affaires et des deniers publics. Ce besoin ne saurait s’accomplir pleinement en occultant le droit d’information des sénégalais sur la gestion de leurs biens et de leurs intérêts.

En vertu de quoi la médiation pénale devrait privilégier la protection du mis en cause au mépris d’un droit fondamental d’information des sénégalais ? Autre ponctuation du discours de Maître CISSE, ce sont les ordres et invectives adressés respectivement au Président de la République et à nos valeureux agents publics en les traitants d’incompétents et de non professionnels.

Au-delà de ces insultes, c’est toute l’Administration sénégalaise dans son ensemble qui est bafouée.

La décision du parti de faire taire de tels agissements en excluant le camarade CISSE, est venue à son heure et montre qu’il y a déjà un KHALIF bien en place.

touradou sowTouradou SOW (ci-contre)

Juriste                                                                                   

Membre APR Section Strasbourg

email : touradou23@yahoo.fr                                                 

PARTAGER