Modern technology gives us many things.

A quelques heures d’une paix historique entre la RDC et le M23

M23 RDCQuelques jours après la défaite du mouvement de rébellion M23 à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), un accord de paix devrait être signé lundi. Il met fin à plus d’un an de conflit entre le M23 et le RDC et pose les jalons d’un avenir commun.

C’est une victoire historique de l’armée congolaise. Mardi, les forces armées de la République démocratique du Congo (RDC) ont mis en échec durablement le mouvement de rébellion M23. Appuyées par la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) et sa brigade d’intervention, elles ont repris en une dizaine de jours l’intégralité du territoire occupé par le Mouvement du 23 mars. Le M23 a annoncé mardi mettre un terme à sa rébellion lancée en avril 2012.

Un accord de paix entre la RDC et le M23 devrait être signé lundi à Kampala, capitale de l’Ouganda, mettant fin à 18 mois de conflit. “L’accord est prêt et nous attendons que tout le monde revienne lundi pour le signer” a déclaré la porte-parole du gouvernement ougandais Ofwono Opondo. Depuis décembre 2012, c’est l’Ouganda qui sert de médiateur entre Kinshasa et le mouvement rebelle.

Que vont devenir les rebelles ?

Ces accords sont importants car l’histoire démontre que c’est autour de la table que se fait la paix” a précisé le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda N’Tunga Mulongo. L’accord doit prévoir comment seront traités les combattants du mouvement de rébellion.

Pour l’instant, Kinshasa refuse toute amnistie pour les 80 dirigeants du M23 accusés de crimes de guerre ou autres. C’est le cas de chef militaire Sultani Makenga qui fait l’objet de sanctions onusiennes et américaines pour des atrocités commises dans l’est de la RDC dont des viols et des recrutements d’enfants.

Une amnistie pourrait cependant être accordée aux rebelles qui prendront l’engagement de ne jamais reprendre les armes contre le gouvernement congolais.

L’Ouganda a précisé que les quelque 1.500 rebelles du M23 qui se sont réfugiés sur leur territoire ne seraient pas remis à Kinshasa avant que l’accord de paix ne soit signé, accord qui porte aussi sur la libération des prisonniers et la réintégration sociale des combattants.

Silence du Rwanda

Une centaine de rebelles se sont également réfugiés au Rwanda. Le pays voisin du Nord-Kivu, la région des conflits, n’a fait aucune communication à ce propos. Les États-Unis ont privé le Rwanda d’une partie de leur aide militaire pour 2014 afin de sanctionner leur soutien aux rebelles.

L’armée congolaise va désormais s’attaquer aux autres mouvements de rébellion de l’est de la RDC a indiqué le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda. “Nous avons dit cette fois-ci que nous devions signer le certificat de décès de tous ces groupes et forces négatives dans l’est de notre pays.

France info

Les commentaires sont fermés.