Modern technology gives us many things.

80 % des malades cardiovasculaires vivent dans des pays en développement, selon un cardiologue sénégalais

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde et 80 pour cent de ces personnes atteintes vivent dans des pays en développement, a déclaré mardi à Dakar le professeur Serigne Abdou Ba, président de la société sénégalaise de cardiologie et vice-président de la société panafricaine de cardiologie dont le 11é congrès se tient du 16 au 20 mai dans la capitale sénégalaise.

maladie cardiovasculaire »Les maladies cardiovasculaires vont constituer la principale cause de mortalité en Afrique subsaharienne d’ici en 2025. Dans le monde, elles sont la première cause de mortalité et au Sénégal, elles sont la principale cause de mortalité chez l’adulte », a dit le Pr Ba, lors d’un point de presse en prélude au congrès de la société panafricaine de cardiologie.

Selon lui, au Sénégal, les maladies cardiovasculaires sont également la deuxième cause de handicap après les accidents.

Quelque 600 participants d’Afrique, d’Asie, d’Europe, des États-Unis, d’Inde et d’Australie sont attendus au congrès de la société africaine de cardiologie.

Une quarantaine de conférences et plus de 200 communications orales sont au programme, avec des ateliers pratiques destinés aux spécialistes, aux médecins généralistes et aux infirmiers.

 

Les commentaires sont fermés.