pompage eau sénégalXIBAARU.COM – Au Sénégal, chaque saison des pluies emporte avec elle ses cortèges de malheurs, de sinistrés et de sans abris. Et pourtant, cela n’a pas empêché le gouvernement de déplier le même plan « Orsec » et de reprendre les mêmes acteurs. Et de recommencer ! Devant l’ampleur du phénomène,  les « Orsecois » dont les compétences ne se limitent qu’aux opérations de pompage des eaux deviennent impuissants. Parce qu’en examinant de prés les zones inondées, force est de constater que les eaux de pluie n’envahissent que les points bas en raison de l’imperméabilité des sols. Et dans ce cas, la stratégie des digues de fortune et des systèmes de drainage s’imposent en attendant les réseaux de canalisation comme solution définitive.  Ce que le président de la République aurait compris avec l’opération « Fendi » décrétée et déclenchée en plein conseil des ministres. Avec « Fendi », le président de la République met en synergie toutes les compétences disponibles pour venir en aide les populations sinistrées. Dans le lot de ces compétences, le Genie militaire ! En zone de conflits, les unités du Génie préparent le terrain, créent des ponts, ouvrent des brèches et  dressent des dignes pour pour la  progression  des troupes tout en entravant la marche de l’ennemi. Et si cette fois-ci cet ennemi est l’eau, il ne fait l’ombre d’aucun doute que nos braves soldats du génie en feront une gorgée !

Juste pour magnifier le fait d’avoir impliqué les soldats dans la gestion des inondations. Et pourtant, c’est avec beaucoup d’humilité  que l’Armée nationale a appris cette décision. D’abord, au nom du Cemga et pour le compte de l’ensemble de toutes les forces armées, le colonel Abou Thiam, directeur de l’information et des relations publiques des Armées (Dirpa) tient à remercier le gouvernement d’avoir renouvelé leur confiance à l’Armée nationale. Et surtout dit-il, quand il s’agit de mettre en œuvre le concept « Armée-Nation » au service du développement. «  C’est pour cela que nous avons accueilli avec fierté, humilité et engagement la décision du président de la République, Chef Suprême des Armées pour avoir associé l’Armée aux problémes des inondations » nous explique le Colonel Abou Thiam dont la direction de communication est déjà au cœur du dispositif pour rendre  visible les actions citoyennes de l’Armée tout en manifestant sa disponibilité à l’endroit de la presse. À preuve, le patron de la Dirpa tient à préciser avec beaucoup de modestie que les soldats du génie n’ont  pas la solution miracle « Nous venons juste en appui au plan « Fendi » afin d’aider et d’assister les populations à se débarrasser des eaux stagnantes. Et tant qu’il restera la moindre poche d’eau, l’Armée ne quittera pas ces zones ! » a rassuré le Colonel Abou Thiam. A en croire l’officier de presse de l’Armée nationale, au dela des 300 hommes déployés par le président de la République, le commandement y a ajouté un détachement supplémentaire de 150 soldats «  Au total, il y a une mobilité de 450 hommes déployés sur les 25 sites recensés. Et pour une meilleure collaboration avec les autres acteurs, l’Armée a mis à la disposition de l’opération « Fendi » un ingénieur-colonel du génie dont l’expertise n’est plus à démontrer » a-t-il ajouté, histoire de prouver l’engagement et la détermination de l’Armée dans cette opération de grande envergure. Pour accomplir cette mission à la fois citoyenne et humanitaire, l’Armée sénégalaise a sorti les gros moyens pour venir à bout des eaux ou de l’ennemi envahisseur.  N’est-ce pas mon colonel ? «  Déjà, si vous allez sur les différents sites, vous verrez que l’Armée a déployé plusieurs types d’engins lourds et légers, pour ne pas dire des bulldozers, destinés au terrassement et au creusement comme les « Mpg », les  « Pelleteuses », les « Chargeuses » etc… » a-t-il souligné.

Pour le colonel Abou Thiam, l’assistance de l’Armée à l’endroit des populations civiles ne se limitent pas seulement aux opérations « Fendi » bien qu’elles demeurent une priorité compte tenu des instructions données par le président de la République. «  En dehors des zones inondées,  les soldats sont sur d’autres fronts. Par exemple,  le Cemga vient de mettre à la disposition de la Sde des camions-citernes pour faire contribuer l’Armée aux opérations d’approvisionnement en eaux. Pendant ce temps, les soldats sont en train de mener des opérations de construction et de réhabilitation de certains établissements scolaires et autres centres socio-éducatifs à l’intérieur du pays.  Toutes ces réalisations de gros ouvrages et autres travaux  d’intérêt  public dans  les  zones rurales  et urbaines entrent dans le cadre du concept Armée-Nation » a-t-il magnifié avant de rappeler la politique sociale du Chef d’Etat Major Général des Armées ( Cemga), le Général Mamadou Sow Nogass dont la stratégie de commandement est focalisée sur le profil d’un soldat entraîné, soigné et sécurisé « Parce que le but recherché par le Cemga, c’est de mettre le soldat et sa famille dans un environnement sain pour mieux améliorer  la performance du combattant » a expliqué le colonel Abou Thiam, patron de la Dirpa.

Quand on voit  les brillants ingénieurs et braves soldats du génie militaire  aux avants-postes dans cette guerre contre les inondations, il y a de quoi espérer demain !

Pape NDIAYE

« Le Témoin » N° 1138 –Hebdomadaire Sénégalais (  SEPTEMBRE 2013)

PARTAGER