Modern technology gives us many things.

IRAN – USA : Que dit la presse de Téhéran du coup de fil Obama-Rohani ?

obama et Hassan Rohanixibaaru.com – Le président américain Barack Obama a appelé pendant quinze minutes son homologue iranien Hassan Rohani le 27 septembre. Pour la presse iranienne, ce contact inédit en 35 ans ouvre une nouvelle ère et prouve que la “méthode Rohani” est la bonne.

Au lendemain de la conversation téléphonique historique entre le président iranien, Hassan Rohani, et son homologue américain, Barack Obama, toute la presse iranienne a mis en avant l’évolution “historique” des relations irano-américaines, ce samedi 28 septembre.

Afin de réagir à la nouvelle de ce contact historique, trois quotidiens réformateurs, Shargh, Etemad et Bahar ont sorti deux éditions datées du 28 septembre. Etemaad, dans sa deuxième édition, a publié en une un photomontage impressionnant des deux présidents, côte-à-côte. “Le contact historique au moment du vol du retour : les chefs d’Etat iranien et américain se sont parlés après 34 ans” est le grand titre d’Etemaad (ci-dessus).

Onze quotidiens iraniens sur 21 ont publié sur leur une la photo de la rencontre du jeudi 26 septembre entre les chefs de la diplomatie iranien et américain, Mohammad Javad Zarif et John Kerry, tous les deux souriants. La plupart des titres ont salué le bilan de ce premier voyage du président iranien à New York. Le nouveau chef du Conseil de sécurité national, le fraîchement nommé Ali Shamkhani, a remercié le guide suprême Ali Khamenei de son “ingéniosité”, sa “bonne gestion” et sa “ponctualité” dans les récentes évolutions de la diplomatie, dans l’éditorial du journal gouvernemental Iran. “Il est arrivé que les responsables de différentes instances du pays engendrent des dégâts en raison de leurs comportements amateurs. Mais cette fois-ci, le déroulement de la présidentielle, les propos mesurés et profonds de Dr. Rohani à l’Assemblée générale des Nations unies constituent une étape importante vers une interaction constructive avec le monde”. écrit M. Shamkhani.

Le même son de cloche de la part d’analyste politique Sadegh Zibakalam, qui, dans un article de Shargh (une ci-dessus), a posé la question suivante : “Qu’est-ce qu’ont fait Rohani et Zarif ces dernières soixante-douze heures à New York que les négociateurs conservateurs de ces huit dernières années [deux mandats consécutifs du conservateur Mahmoud Ahmadinejad] n’ont pas pu faire?” Pour répondre à sa question, Zibakalam a cité le message que le ministre des affaires étrangères iranien a envoyé sur sa page Facebook : “Un jour, je rapporterai pour le peuple toutes mes déclarations pendant la réunion avec les 5+1 pour que tout le monde voie que pour une bonne négociation, il n’y a pas besoin de renoncer à ses positions”.

Le quotidien ultra-conservateur Kayhan, qui semble avoir bouclé avant la nouvelle de la conversation entre les présidents iranien et américain, a préféré mettre l’accent sur le caractère ingrat des Etats-Unis face à l’attitude positive de la République islamique. “La réponse américaine à la bonne volonté de l’Iran : le ton positif [de Téhéran] ne suffit pas”, peut-on lire sur la “une” de Kayhan.

Hassan Rohani et son équipe sont rentrés à Téhéran ce matin. L’agence semi-officielle Mehr a rapporté qu’il a été accueilli par des centaines de ses sympathisants et de ses adversaires. Ces derniers avaient brandi des pancartes couvertes de slogans anti-américains. Selon la même source, l’un de ces manifestants en colère a lancé une chaussure en direction du président, sans qu’il ne soit touché. Cette attaque a également été notée par la chaîne de la télévision BBC Persian qui a parlé à une Iranienne présente sur place.

Sources : courrier international

Les commentaires sont fermés.