Modern technology gives us many things.

Pourquoi « politiser » les évènements dans les Universités ?

0

Ce que je pense de l’engrenage de la violence dans nos universités-

universités
El Hadji Assane Sall, Coordonnateur des Jeunes du Parti Justice et Développement

Par El hadji Assane Sall

Les problèmes, on les règle par les voies officielles et, non par les voies officieuses. L’université a besoin d’une seule et unique voix qui est estudiantine. Les partis politiques sont dans une logique de la manipulation et le recyclage de toute personne ayant un différend avec le régime en place.  Ceux -là même  (Rewmi et PDS) qui se sont mus en « avocat » savent,  en âme en conscience, l’extrême gravité des faits. Macky Sall, il est le Président de tous les Sénégalais il faut intégrer et accepter cette volonté Divine. Un pays,  c’est la solidarité, l’amour et le travail mais, malheureusement le Sénégal, c’est la médisance, les injures, tout le monde te souhaite l’échec, le mensonge …

L’identité de l’étudiant, c’est les études, la recherche  perpétuelle du savoir. Dans certains pays africains, les étudiants n’ont même pas le quart des moyens de nos étudiants. Personne ne les entend mais,  chez nous, la politisation à outrance des universités  avec ses groupes différents d’étudiants de différents  partis politiques pollue le milieu. Il se transforme petit à petit en un milieu de terreur, de banditisme, de médiocrité et de saleté intellectuelle. L’Etat laisse trop faire ces gens –là nourris gratuitement à caillasse, à insulter, à injurier. On ne rivalise plus sur les connaissances, sur les diplômes mais sur l’arrogance et le je-m’en-foutisme. Comment voulez-vous qu’un tel pays se développe avec des mentalités au niveau zéro ? Ceux qui sont censés être les futurs penseurs, les futurs dirigeants, les futurs éducateurs se transforment en voyous, en bandits de grand chemin qui détruisent le bien public, sans sanction aucune. Mon vieux ! Le développement n’est pas pour demain pour notre cher pays. Avec tous les milliards du monde, si nos mentalités ne changent pas,  on reculera. Respectons nous d’abord, ayons de la considération pour nous-mêmes. Pensons pour l’intérêt collectif et arrêtons ces comportements dignes de ceux des animaux. Si nous ne pouvons réfléchir, disposer d’un cerveau qui nous distingue des animaux alors considérons nous comme eux et faisons d’eux des citoyens. Le cerveau sert à quelque chose. Arrêtons de détruire le pays pour des intérêts crypto-personnels. C’est vraiment dommage!

*Coordonnateur des Jeunes du Parti Justice et Développement

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.