Modern technology gives us many things.

Parrainage: Hamady Dieng de la Rampe tacle l’opposition

Le le coordonnateur de la Rencontre des Acteurs et Mouvements pour l’Emergence (Rampe)  a fait face à la presse, hier, pour se prononcer sur les questions d’actualité du pays.

A en croire Hamady Dieng, pour ce qui concerne les cartes d’électeurs,  toutes les dispositions sont prises:  » chacun aura sa carte et chacun a la possibilité d’aller dans les sites de la Daf pour savoir si sa carte est produite, où elle se trouve et prendre les disposition pour aller chercher leurs cartes », a-t-il indiqué.

Poursuivant, il soutiendra qu' »avant fin avril, toutes les inscriptions seront terminées et on aura à partir de là jusqu’au jour des élections, de pouvoir disposer des cartes ».

Hamady Dieng se veut clair, ceux qui font des tractations pour semer le doute dans la tête des Sénégalais vont déchanter: « les vendeurs d’illusion ne réussiront pas, le président sera réélu au premier tour. Ce qui est important d’être sur le terrain et à côté des Sénégalais », a-t-il fait savoir.

Le patron de la Rampe a aussi abordé la question du parrainage rejeté par la quasi totalité des partis et mouvements de l’opposition. Pour lui, ceux qui disent qu’ils n’en veulent pas sont de mauvaise foi:  « notre démocratie doit évoluer. A chaque foi que l’on peut apporter du nouveau et une nouvelle façon de rendre crédibles nos candidats, il ya des contestations. Soit ils ne comprennent pas, soit c’est de la mauvaise foi. Mais il ya plus de mauvaise foi que de l’incompréhension parce qu’à quelques mois des élections, quel’on demande à des partis constitués et aux candidats indépendants d’aller sur le terrain pour pouvoir constituer des listes qui leur permettent de valider leur candidature et on estime que c’est de la triche, que ce n’est pas sérieux, que ce n’est pas clair », a soutenu Hamady Dieng.

Pour lui, le parrainage est une occasion « pour un candidat sérieux de préparer et organiser sa campagne et ses militants » et on ne leur a demandé que que soixante deux mille cinq cent électeurs pour pouvoir valider leurs candidatures ».

Avant de conclure, il dira que « les candidatures sérieuses vont être reçues et validées et les candidatures fantaisistes qui ont l’habitude d’acheter des partis ou bien de vendre des partis c’est à cela qu’on veut mettre fin ».

Les commentaires sont fermés.