Modern technology gives us many things.

Le ministre de l’éducation a chaud…Ça chauffe à Kédougou

A Kédougou, les  syndicats d’enseignants vont durcir la lutte pour rappeler au ministre de l’Education et au gouvernement les promesses non tenues…

Kédougou

Le cadre unitaire des syndicats d’enseignants a organisé ce mardi 20 Février 2018, une Assemblée Générale afin de dégager de nouvelles stratégies de lutte face à un gouvernement qui fait toujours la sourde oreille aux différentes revendications des enseignants.

A 10 h ce mardi 20 février 2018, les enseignants ont encore vaqué les salles de classes. A l’occasion d’une Assemblée Générale tenue dans un terrain vague situé non loin des locaux de l’Inspection de l’Education et de la Formation de Kédougou, les syndicalistes n’ont pas caché leur colère.

« Pour la première fois dans l’histoire  du Sénégal, il y a eu la signature d’accords réalistes et réalisables. Mais depuis 4 ans, on attend la mise en œuvre de ces accords. Nous allons désormais faire prévaloir la loi du tout ou rien.  Nous sommes en face d’un gouvernement qui n’est pas civilisé.  Il ne connaît que le rapport de force. Le rapport de force nous est favorable aux syndicats d’enseignants. L’enjeu, c’est la mobilisation. Nous tenons le bon bout » ont-ils dit.

Ils ont par ailleurs lancé un coup de  gueule sur leurs camarades enseignants qui sont du côté du pouvoir et ceux qui ne répondent pas aux mots d’ordre des Assemblées Générales.

Kédougou

« C’est important de venir en Assemblée Générale, donner son point de vue sur l’évolution de la situation. Nous sommes condamnés à nous unir et à rester ensemble. Il faudrait que les  mots d’ordre soient respectés par tous les enseignants, dans les écoles et dans les établissements  scolaires.  Il faudrait que chacun de nous soit un vecteur de communication pour que l’opinion soit informée de la plus belle manière du sens de notre combat » ont indiqué les syndicalistes

La lutte continuera aussi dans les écoles et établissements scolaires de Kédougou  avec le maintien du boycott des évaluations et des cellules d’animation pédagogique. Il est prévu un débrayage le mercredi 21 février à 10 h suivi d’une conférence de  presse, mercredi 28 février, débrayage à 10 h suivi d’un sit in devant l’Inspection d’Académie de Kédougou. Une grève totale  sera observée pour toute la journée du  jeudi 1er  mars suivie d’une marche dans la commune de Kédougou.

Déjà, à Kédougou, pour être dans la légalité les responsables des syndicats d’enseignants ont pris toutes les dispositions pour déposer auprès des autorités compétentes toutes les demandes d’autorisation nécessaires avant de mettre en œuvre ces formes de lutte citées.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.