Modern technology gives us many things.

Reddition des comptes : le MEES fusille Pape Gorgui Ndong

Pour avoir plaidé pour l’élargissement de la reddition des comptes aux régimes de Senghor, Diouf et Sall, le ministre de la Jeunesse s’est attiré les foudres du Mouvement des élèves et étudiants socialistes. “La traque des biens mal acquis doit être élargie à tous les régimes. Toute personne ayant géré les ressources publiques doit rendre compte”, a-t-il dit. La réplique ne s’est pas faite attendre du côté du Parti socialiste.

Le Ministre de la jeunesse Pape Gorgui Ndong est dans une désinvolture. Oui ! Il est dans la spirale de l’impertinence sans gêne et il faut le sauver comme le soldat Rols, acteur majeur de notre indépendance, a depuis sa création posée les fondamentaux institutionnels, politiques, économiques et sociaux pour faire de notre Sénégal une république démocratique et une nation unie dans la diversité à tout point de vue.

le PS, depuis notre indépendance, a travaillé dans des conditions extrêmement difficiles pour mettre le Sénégal sur les rampes du progrès en obtenant des performances remarquables dans tous les secteurs de la vie économique et sociale,  en léguant aux futurs libéraux crépus sur le dos des sénégalais, des finances publiques saines, des réservés monétaires cash plus que confortable, des secteurs productifs relancés, des programmes sociaux et économiques ficelés et en cours d’exécution, bref; un pays honorablement préparé à viser l’émergence avant que tout soit compromis par l’incurie libérale du PDS.

Le PS, avec son SG le Président Ousmane Tanor Dieng qui incarne plus que jamais cet héritage senghorien, s’est dignement opposé avec responsabilité et détermination à l’incurie et la décrépitude du régime libérale de Wade et dont beaucoup de ses anciens collaborateurs sont avec le régime actuel défendu par ce minable de Pape Gorgui « Ministron » Ndong.

Fort de tout cela, notre SG, qui incarne aujourd’hui tout cet héritage, mérite un tout autre traitement que de se faire accuser « d’avoir volé beaucoup d’argent » par un ministre inculte dont le seul mérite est d’être cousin de la Première dame avec son cv douteux et un niveau d’expression d’un écolier.

Ce demeuré de ministre en voulant se prononcer sur cette affaire dite des 200 milliards de la traque des biens mal acquis, qui d’ailleurs a fini d’indisposer toute la République, n’a rien trouvé de mieux à dire que d’indexer un homme d’Etat connu et reconnu de tous et qui a servi loyalement notre pays en continuant de le faire avec passion et dévotion pour l’intérêt exclusif des populations.

A cet ignare de Ministre, à ses médiocres de mentors et à l’opinion publique nationale comme internationale, le MEES leur dit que le Parti Socialiste n’est nullement ébranlé par la reddition des comptes pour la simple et bonne raison qu’il est pionnier dans l’application de ce principe de bonne gouvernance.

Est-il besoin de rappeler que le gouvernement du Président Abdoulaye Wade avait audité sans complaisance et de manière rigoureuse la gestion socialiste et avait fini par conclure de la bonne tenue de nos finances publiques avec sa fameuse formule : « l’argent est là et il me reste plus qu’à travailler ».

En conséquence, nous demandons formellement et de manière immédiate des excuses publiques de la part de ce Ministre dont le seul objectif est de nuire à la Personnalité morale de notre Parti. Cette posture insupportable, discourtois et inélégant de la part de nos supposés alliés de l’APR ne peut prospérer.

Notre très démocrate Secrétaire général Ousmane Tanor Dieng n’est pas un homme de parole mais un homme d’action qui dès son arrivé à la direction du cabinet du Président Diouf a fait travailler ensemble tous les acteurs de la vie politique sénégalaise pour aboutir au code électoral consensuel de 1992 qui est aujourd’hui la base de la loi électorale du Sénégal.

Le « Sénégal de tous et pour tous » que nous voulons également par tous ne peut se faire sans des Ministres, des DG, des députés, des hauts conseillers et des citoyens soucieux de performances et d’efficacité des politiques publiques au lieu de s’adonner à des tentatives de déstabilisation des alliés et qui ne peuvent avoir aucun effet aussi bien sur eux que sur la population.

Ceci est le dernier avertissement sur les attaques à répétition de nos supposés alliés de l’APR envers notre SG.

Fait à Dakar le 4 janvier 2018

1 commentaire
  1. BIRANE dit

    LE PS DOIT RENDRE COMPTE, le PDS n’est seul sénégalais POURQUOI AVOIR PEUR dela on sait maintenant que les poursuites contre KARIM ct une combine entre le PS et l’ apr MAIS DINA LEER

Les commentaires sont fermés.