Modern technology gives us many things.

Robert Sagna et le GRPC dans la vallée des palmiers pour l’Emergence

Robert Sagna et le Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) soutiennent  les villages de la vallée des palmiers pour la paix et l’émergence

12 villages liés par l’histoire et la géographie et qui partagent les mêmes spécificités donc le même destin ont décidé de s’ouvrir pour trouver une solution à leurs peines. Pour cela, les villages de la vallée des palmiers (CEVAP) ont tenu leur 1er forum Jeudi à Koussabel. Le forum portait sur la paix et le développement, une manière de jeter les bases d’une réflexion sur le devenir des populations de cette contrée du département de Bignona. Le désenclavement, l’aménagement des vallées rizicoles, l’allègement des travaux des femmes ou encore l’accès au réseau téléphonique sont autant de préoccupations posées sur la table.

Avant d’arriver à l’organisation d’une telle rencontre, ce qui n’était évident il y a quelques années, un travail de terrain a été fait notamment par le groupe de réflexion pour la paix en Casamance mais aussi et surtout par le comité d’action pour le développement de la zone des palmiers (cadp) qui a mis tout le monde en confiance et aujourd’hui les résultats sont visible

Malgré tous les efforts, les femmes sont encore tenaillées par les nombreuses difficultés qui plombent encore leur émancipation économique. Elles font alors à l’Etat et aux ONG mais la présence de Robert Sagna et la GRPC à leur côté est plus que rassurante selon les femmes. Elles sont convaincues qu’en fin, leur clameur sera entendue par les décideurs.

Robert Sagna lors du Forum de Koussabel

Dans ce combat pour sortir des difficultés liées principalement à la crise, les populations de la vallée des palmiers ne sont pas seules, elles ont fait appel au GRPC dont le président, qui a fini par gagner la confiance des habitants de toute cette zone, a promis avec son équipe de porter les préoccupations des populations afin de changer leur situation dans un environnement de paix. Pour arriver à une paix définitive en Casamance, le Président du GRPC prône la communication dans un langage de vérité, d’abord entre populations d’une même localité afin de sensibiliser chacun sur les conséquences de ses actes suivant le plan de sortie de crise établi par son groupe.

L.BADIANE pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.