Modern technology gives us many things.

Le pôle “Corecte” voit le jour pour corriger les imperfections du processus électoral

Le Cadre de l’Opposition pour le Régularité, la Clarté et la Transparence des Elections (Corecte)  est porté sur les fonts baptismaux. Ce cadre de concertation  qui regroupe des mouvements et partis favorables au processus du dialogue avec le ministre de l’intérieur comporte une vingtaine de partis et mouvements de l’opposition.

Selon Abdoulaye Baldé de l’UCS, ils se sont regroupés autour de ce pôle pour porter le combat pour la démocratie et la transparence des élections : « Nous avons tous assisté à la mascarade électorale passée et l’opposition dans sa globalité a condamné ce qui s’est passé » a –t-il indiqué. Ce dernier d’ajouter qu’ils comptent  rencontrer l’autre pôle de l’opposition pour «essayer d’harmoniser ».

Pour sa part, le Député El Hadj Sall du parti PUR se veut clair, ils n’ont pas l’ambition d’aller aux élections présidentielle : «Il ne s’agit pas de coalition électorale mais de participer au dialogue. Comme au niveau du dialogue, le ministre de l’intérieur avait sérié les partis, ceux qui sont avec le pouvoir, ceux qui sont de  l’opposition et ceux qui sont neutres et nous nous avons formé le correct, le cadre de l’opposition qui participe au dialogue ».

Abondant dans le même sens, Mamadou Gueye de Caar Leneen du Pr Amsatou Sidibé précisera : «Nous avons la même conviction, la même volonté de veiller à ce que le processus électoral soit correct de bout en bout, nous avons aussi la volonté de faire le suivi une fois que les conclusions qui seraient issus du dialogue actuel sont actés, que l’on puisse faire en sorte que ces conclusions puissent être appliquées par tout le monde »

Se voulant clair, Maimouna Bousso du mouvement XALAAS  soutiendra que ce cadre n’a aucun rapprochement avec le pouvoir actuel et que s’ils ont décidé de se mettre ensemble, c’est juste pour porter le combat des Sénégalais : « Au jour d’aujourd’hui, nous n’avons aucun gage du président de la République parce qu’on a vu que c’est un monsieur qui, d’habitude, fait des promesses qu’il ne tient pas. Nous au dialogue pour l’intérêt du peuple Sénégalais. Cette décision a été prise pour répondre à l’exigence des citoyens Sénégalais, qui, lors des législatives, se sont retrouvés non-inscrits sur une liste électorale, non identifiés avec des erreurs, et c’est pour tous ces problèmes que nous avons accepté  d’aller à ces discussions qui n’appartiennent pas au ministre de l’intérieur », a-t-elle indiqué.

Pour rappel, ce pôle est composé du LDR Yessal de Modou Diagne Fada, du Pur d’El Hadj Issa Sall, de l’UCS d’Abdoulaye Baldé, du parti SUD de Moustapha Guirassy, de Osez l’Avenir d’Aissata Tall Sall, de l’Alliance Nationale pour la Démocratie d’Aida Mbodj, entre autres partis et mouvements.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.