Thierno
Thierno Bocoum qualifié de politicien de nouveau genre

Chapeau bas! Honorable Thierno Bocoum!

«Aucune violence n’a jamais ajouté à la grandeur des hommes».

Jean Guéhenno

Ainsi donc va la vie d’un homme d’État. En politique bien plus qu’ailleurs, le destin a cette manie «de donner d’étranges rendez-vous». Celui qui fait l’actualité politique Sénégalaise du moment entre Thierno Bocoum et son ex leader Idrissa Seck, n’y échappe clairement pas mais a le mérite de témoigner de la grandeur et de l’honorabilité du sieur Bocoum. Dans ce Sénégal des valeurs dévoyées, qui eût cru que la lumière pouvait venir d’un homme politique?

Ce politique, il est assurément d’un genre nouveau. Celui qui, auréolé du titre de meilleur député de la législature sortante, a su pourtant rester républicain pour ne privilégier que l’intérêt de la Nation alors même qu’il venait d’être écarté des investitures aux législatives.  Il n’aura pas flanché et se sera battu corps et âme pour sa coalition. Cela illustre bien, s’il fallait encore en faire la preuve, sa loyauté à la cause de la Nation mais aussi à son parti.

Rien n’était plus normal pour un homme qui avait choisi d’accompagner son mentor au tout début de sa traversée du désert. Une dizaine d’années passées à essuyer les calomnies, les coups bas et les ignominies des régimes en place n’a pas émoussé son courage ainsi que son endurance face à l’adversité. Thierno Bocoum s’est fait surtout remarquer pour être le glaive tranchant d’éloquence, sur les plateaux de télévision ou sur les ondes de la radio, brandi chaque fois qu’il fallait défendre la respectabilité politique de son leader.

A l’heure de sacrifier ce compagnonnage sur l’autel des seuls intérêts de la République, il reste fidèle à ses convictions d’hier en rendant hommage à Idrissa Seck. Pas de déballages, ni de calomnies, encore moins quelque course effrénée pour réponde à l’appel du pied du berger des prairies marron-beiges.  Seul compte donc pour lui le souci du pays, hier comme aujourd’hui. Sa démission du parti Rewmi n’est donc en réalité qu’une continuité de son combat pour le peuple. Seulement, ce combat change de terrain, de stratégie, de compagnons en ne reniant rien de ce qu’il avait accompli avant. O  que non, il ne saurait s’agir d’une frustration pour quelque poste de député ou quelque nom couché sur une liste. Bien au contraire, une vision différente des moyens pour sauver le Sénégal des manigances des Faye-Sall, seule, motive son inscription dans cette nouvelle dynamique.

Aux côtés d’un tel homme, adossé à nos valeurs et résolument tourné vers l’avenir, l’espoir est permis, la foi en un Sénégal meilleur totalement justifiée. Ce politique, c’est assurément le genre qu’il nous faut. Chapeau bas, Honorable!

Djiby Kane

Juriste internationaliste

ex Rewmi Canada

 

PARTAGER