Des échauffourées ont éclaté hier entre les forces de l’ordre et les populations. Ces dernières manifestaient leur désaccord à propos de la volonté des autorités de la région de Louga (Gouverneur, Préfet de Kébémer) d’attribuer 1000 ha à SENEGINDIA dans la commune de Diokoul.

Ce matin, renseigne une source, la situation serait beaucoup plus préoccupante. En effet, 20 personnes auraient été convoquées à la gendarmerie de Kébémer.

Ce n’est pas tout, un renfort de 10 véhicules de Gendarmes quadrille entièrement toute la zone. Les populations seraient dans le désarroi total.
PARTAGER