Modern technology gives us many things.

125 millions de dollars de la Banque mondiale pour soutenir la croissance économique au Niger

 

niamey nigerLe Niger et la Banque mondiale ont entériné trois conventions portant sur une enveloppe de 125 millions de dollars (65 milliards FCFA) dédiées au développement communautaire et au financement de la croissance économique, a-t-on appris lundi de source officielle. (Photo: Niamey, capitale du Niger)


Selon une note du ministère du Plan, ces conventions ont été signées en marge de la revue conjointe entre le Niger et la Banque mondiale, tenue en fin de semaine dernière à Niamey, la capitale nigérienne.

Ce montant, précise la même source, se compose de 45 millions de dollars sous forme de don pour le financement de la 3ème phrase du programme d’action communautaire tandis que 50 millions de dollars seront consacrés à l’appui budgétaire.

De même, une enveloppe de 30 millions de dollars est prévue pour le financement du projet de développement des compétences pour la croissance économique.

Ces différents appuis permettront de consolider les capacités de planification et de mise en œuvre du développement local du pays et d’améliorer l’accès des populations ciblées aux services sociaux économiques de base.

Par ailleurs, ils appuieront des programmes de développement économique et de la croissance tout en améliorant l’efficacité de la formation professionnelle et technique.

S’exprimant devant la presse, Ousmane Diagana, chef des opérations de la Banque mondiale pour le Niger, a indiqué que l’état du portefeuille Niger est jugé satisfaisant, au regard des progrès enregistrés par ce pays.

La Banque mondiale a récemment décidé de doubler le volume de ses investissements en faveur du Niger en les faisant passer de 400 millions de dollar à 800 millions, avec une grande couverture des projets liés à la santé, au développement économique et à l’éducation.

Niamey et la Banque mondiale entretiennent une coopération depuis 1963, mais les financements non humanitaires de cette institution financière internationale ont été suspendus au Niger en 2009 lors
d’une longue crise politique avant de reprendre en 2011, au lendemain d’élections jugées démocratiques.

 

Les commentaires sont fermés.