Modern technology gives us many things.

1% du budget global du Sénégal consacré à l’environnement en 2013

ali haïdarLe Sénégal multiplie les initiatives en faveur d’une «croissance plus durable et plus respectueuse» des potentialités écologiques, en portant à un 1% du budget global celui consacré à l’environnement, a dit mardi à Dakar, Ali El Haïdar, ministre de l’Environnement et du Développement durable (MEDD).


« En 2013, le gouvernement a bien voulu porter le budget du ministère de l’Environnement à 1% du budget global soit presque 26 milliards F CFA. Cet effort consenti dans un contexte économiquement difficile prouve, s’il en était besoin, la détermination de l’Etat sénégalais de doter le secteur davantage de moyens», a dit M. Haïdar.

Il présidait l’ouverture officielle d’un atelier de deux jours sur «le financement du secteur de l’environnement : les mécanismes innovants», organisé par la Direction des financements verts et des partenariats.

Selon lui, le financement du secteur de l’environnement se pose aujourd’hui avec beaucoup plus d’acuité en raison d’un certain nombre de facteurs.

«Parmi ceux-ci, a cité Al El Haïdar, il y a la crise économique et financière actuelle qui oblige beaucoup d’Etats et d’organismes à donner plus de priorité au financement de secteurs autres que celui de l’environnement. Il y a aussi le péril écologique et environnemental devenu plus évident et manifeste et qui pèse sur notre planète».

Poursuivant son propos, le ministre de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) a souligné que la prise en compte effective de l’environnement dans les politiques, voire la promotion de l’économie verte, est devenue un levier essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable.

« Pour ce faire, a-t-il indiqué, la mise en place de mécanismes innovants de financements est impérative. Parmi ces mécanismes, il y a la taxation sur les transactions financières, la taxation des transports maritimes et aériens et le fonds carbone».

L’atelier vise à « faire le point sur le financement du secteur de l’environnement au Sénégal». Il sera aussi l’occasion «d’échanger et d’approfondir sur les possibilités de mobilisation de ressources par des mécanismes innovantes de financements ».

Il réunit plusieurs partenaires techniques et financiers, des organisations non gouvernementales, des structures publiques et privées.

Les commentaires sont fermés.