Modern technology gives us many things.

Zimbabwé: Une figure de l’opposition et sa femme décèdent dans un crash d’avion

Un crash d’hélicoptère a coûté la vie à cinq personnes aux États Unis, dans une région montagneuse de l’État du Nouveau-Mexique, mercredi 17 janvier 2018. Parmi les victimes se trouvait l’opposant Roy Bennett, ancien membre du Mouvement pour le changement démocratique au Zimbabwé (MDC) et son épouse Heather. Une seule personne a survécu.

M. Bennett, âgé de 60 ans, était un ancien fermier blanc qui est devenu un fidèle du parti de l’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC). Ses collègues du parti MDC ont exprimé leur choc sur les médias sociaux.

Un porte-parole du parti MDC, Obert Gutu, a déclaré plus tard dans un communiqué que M. Bennett était un homme politique charismatique et extrêmement populaire et un fermier commercial prospère. « Roy était un combattant résolu et engagé pour le changement démocratique au Zimbabwé »,a déclaré M. Gutu.

L’hélicoptère privé s’est écrasé dans le nord-est du Nouveau-Mexique aux environs de 18h00 heure locale mercredi (01h00 GMT jeudi), mais les autorités ont confirmé jeudi les décès. L’on ne sait toujours pas ce qui a causé l’accident.

Roy Bennett avait gagné sa popularité à travers sa lutte incessante pour le changement et sa maîtrise du shona, la langue la plus parlée dans le pays. Une ferveur populaire qui lui a attiré les foudres de Robert Mugabe et de son clan. Emprisonné pendant près d’un an en 2005 pour s’en être pris physiquement à un ministre qui avait accusé ses ancêtres d’être « des voleurs et des meurtriers », il était ressorti extrêmement amaigri et révolté par les mauvais traitements infligés aux autres détenus.

Après une première fuite en Afrique du Sud, Roy Bennett était revenu en 2009 au Zimbabwé pour participer à un gouvernement de coalition. Mais quelques heures avant de prêter serment comme vice-ministre de l’agriculture devant le président Mugabe, il avait été arrêté pour trahison et tentative de complot. Il sera acquitté un an plus tard.

Après ce dernier séjour en prison, Roy Bennett était retourné en exil en Afrique du Sud, tout en demeurant une voix critique de la politique zimbabwéenne. Lui qui a lutté pendant de longues années pour instaurer le changement politique au Zimbabwé disparaît deux mois seulement après la démission, qu’il avait tant espérée, du « camarade Bob ».

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.