Modern technology gives us many things.

Une nouvelle attaque fait au moins 200 morts: un véritable massacre…

ABUJA, 7 mai — Au moins 200 personnes ont été tuées dans la dernière attaque perpétrée par des insurgés dans une ville frontalière de l’Etat nigérian de Borno (nord-est), a déclaré un responsable mardi.

Tard lundi, des insurgés vêtus d’uniformes de l’armée ont pris d’assaut Gamboru, une ville reculée située à la frontière Nigeria-Cameroun, tirant aveuglément sur des résidents, a confié Ahmed Zannah, un représentant de la région au sénat nigérian.

Selon le législateur, les assaillants ont mené leur attaque alors que des résidents étaient endormis, incendiant des maisons tout en tirant sur les résidents qui tentaient d’échapper aux flammes.

« Environ 200 décès ont été confirmés après l’incident, et plusieurs personnes ont été blessées. Presque toutes les maisons de la ville ont été détruites par les voyous qui ont lancé des engins explosifs improvisés (EEI) sur les édifices », a indiqué M. Zannah aux journalistes à Maiduguri, chef-lieu de l’Etat.

Des témoins ont rapporté que les assaillants ont incendié environ 17 camions dans un marché de bovins de la ville, tout en endommageant environ 100 véhicules, des voitures pour la plupart.

Au moment de mettre sous presse, les agences de sécurité n’avaient émis aucun commentaire officiel sur l’attaque. Des résidents ont accusé Boko Haram, bien que le groupe n’ait pas revendiqué le massacre de masse.

Le Nigeria, le pays le plus populeux d’Afrique, est présentement aux prises avec des problèmes de sécurité, dont l’insurrection de Boko Haram, une secte qui cherche à intégrer la charia islamique dans la constitution.

Tard jeudi dernier, au moins 20 personnes ont été tuées dans une explosion dans la capitale Abuja, où se tiendra le Forum économique mondiale pour l’Afrique à partir de mercredi.

Les commentaires sont fermés.