Modern technology gives us many things.

Un nouveau traitement contre la Prostate…très efficace

Le traitement par ultrasons est-il la clé du traitement du cancer de la prostate? L’étude conclut qu’elle est tout aussi efficace que la chirurgie ou la radiothérapie, mais qu’elle ne provoque pas d’effets secondaires «pouvant changer la vie»

Le traitement par ultrasons est tout aussi efficace que la chirurgie ou la radiothérapie dans le cancer de la prostate , mais sans les effets secondaires, de nouvelles recherches suggèrent.

Tout comme les traitements traditionnels, tous les patients qui reçoivent des faisceaux d’ultrasons à leurs glandes prostatiques sont encore en vie cinq ans plus tard, selon une étude.

Pourtant, le risque de développer l’incontinence urinaire et la dysfonction érectile sont de deux pour cent et 15 pour cent plus bas avec la thérapie par ultrasons, respectivement, ajoute la recherche.

L’auteur principal, le professeur Hashim Ahmed, de l’Imperial College de Londres , a déclaré: «Bien que les taux de survie au cancer de la prostate soient maintenant très bons, les effets secondaires de la chirurgie ou de la radiothérapie peuvent changer la vie.

«Certains patients ont besoin de plusieurs tampons d’incontinence tous les jours ou avec un dysfonctionnement érectile sévère. Ce dernier essai suggère que nous pourrions être en mesure de s’attaquer au cancer avec moins d’effets secondaires.

Le cancer de la prostate touche un homme sur huit au Royaume-Uni et 11% aux États-Unis, à un moment donné de leur vie.

Les chercheurs ont analysé 625 hommes avec une moyenne de 65 qui ont été diagnostiqués avec un cancer de la prostate.

Tous les hommes ont reçu des ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) dans six hôpitaux du Royaume-Uni.

Les résultats suggèrent que 10 pour cent des patients qui ont HIFU nécessitent un traitement supplémentaire cinq ans plus tard.

Ceci est comparable à la chirurgie et à la radiothérapie, où entre 5 et 15 pour cent ont besoin d’un traitement supplémentaire.

Un participant à l’étude, Anthony Murland, 67 ans, originaire de Suffolk, a eu HIFU en novembre dernier pour traiter son cancer de la prostate.

Il a dit: «J’ai entendu parler du traitement par un ami, qui avait eu la procédure quelques mois auparavant. Mon généraliste n’avait pas entendu parler de HIFU, mais il était très intéressé, alors j’ai fini par l’éduquer à ce sujet. Il m’a ensuite référé pour le traitement sur le NHS.

«J’ai aimé le son du traitement car il semblait l’option la moins invasive, avec un risque faible. Le traitement était terminé dans une journée – je suis allé à la première heure le matin et était sorti le soir.

«Je n’avais aucune douleur, mais j’avais besoin d’un cathéter pendant cinq jours, ce qui était un peu inconfortable»

Les commentaires sont fermés.