Modern technology gives us many things.

Un Américain choque en offrant des fessées gratuites aux enfants turbulents

En plus de choquer une partie de l’opinion, Dwayne Stamper a provoqué un débat de société sur les réseaux sociaux.

Dwayne Stamper, un père de cinq enfants originaire de Muncie, dans l’Indiana, s’est fait remarquer récemment en proposant de donner des fessées gratuites aux enfants turbulents. La semaine dernière, Stamper a publié sur Facebook une photo le montrant assis dans son allée, une planche en bois à la main, derrière une pancarte en carton sur laquelle on peut lire “Free Ass whoopins!”, que l’on pourrait traduire par “Fessées gratuites!” En commentaire, Dwayne Stamper a écrit ceci: “Parents, vos enfants ont besoin d’une fessée? L’été ne peut pas se terminer si vite? Arrêtez-vous, je suis là! Pas d’enfants de plus de 13 ans… Ils peuvent se défendre.”

Comme on pouvait s’y attendre, sa publication est rapidement devenue virale, attirant l’attention de nombreux médias. Ainsi, Dwayne Stamper a expliqué à Yahoo qu’il avait eu cette idée après avoir vu un garçon d’environ 5 ans dans un restaurant qui “n’arrêtait pas de pleurer parce qu’il ne pouvait pas avoir un chewing-gum.” Du coup, le père de cinq enfants s’est permis de proposer à la mère du garçon de s’en occuper, ce qu’elle a refusé, affirmant qu’il était trop gâté et que cela ne servirait à rien. Quelques minutes plus tard, Stamper est revenu à la charge, expliquant à la mère que son gamin serait calme si elle lui en collait une sur les fesses. “J’ai reçu des fessées quand j’étais jeune, ce qui m’a appris à être calme”, justifie-t-il à Yahoo.

“Les enfants doivent avoir un peu peur de leurs parents”
Toujours à Yahoo, Dwayne Stamper a déclaré qu’il pensait que “les enfants doivent avoir un peu peur de leurs parents” et qu’une trop grande liberté conduit à des problèmes de comportement. Il affirme avoir lui-même frappé ses enfants, mais avant qu’ils aient atteint l’âge de 13 ans. “Après, ils n’ont plus peur”, dit-il en précisant tout de même qu’il les frappait uniquement sur les fesses. Sur le visage ou une autre partie du corps, c’est de la maltraitance, pointe Dwayne Stamper.

Dwayne Stamper a provoqué bien malgré lui un débat sur les châtiments corporels. Sur les réseaux sociaux, les défenseurs de la fessée ont affirmé qu’ils avaient subi ce traitement durant leur enfance, et qu’il avait plutôt bien fonctionné. Au contraire, les opposants ont affiché leur désapprobation et que les propos de Stamper représentent “tout ce qui ne va pas en Amérique.”

Et vous, qu’en pensez-vous?

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.