Modern technology gives us many things.

Tita­nic : Un homme affirme avoir inspiré le person­nage de Jack et réclame 300 millions de dollars

Et si en fait, Jack Dawson avait existé ? C’est en tout cas ce que déclare Stephen Cummings, un Améri­cain origi­naire de Floride, qui explique être à l’ori­gine du scéna­rio du film Tita­nic. 

Un homme du nom de Stephen Cummings a déposé une plainte contre James Came­ron, a révélé le site TMZ ce lundi. Selon ses dires, le réali­sa­teur de Tita­nic se serait inspiré de son histoire pour faire le film qui a marqué toute une géné­ra­tion.

Rappe­lez-vous, Tita­nic, sorti en 1997, racon­tait l’his­toire de deux amants, Jack et Rose, qui se rencontrent en 1912 sur le paque­bot réputé insub­mer­sible et tombent instan­ta­né­ment amou­reux. Lorsque le navire percute un iceberg et coule dans l’eau glaciale, seule la jeune femme survit.

Le long-métrage a immé­dia­te­ment rencon­tré un succès plané­taire et engrangé plus de deux milliards de dollars au total. Seul Avatar a fait mieux depuis. Les prota­go­nistes étaient incar­nés par Leonardo DiCa­prio et Kate Wins­let et la chan­son phare du film, My heart will go on, inter­pré­tée par Céline Dion.

Aujourd’­hui, 20 ans après la sortie du film en salles, Stephen Cummings, un Améri­cain origi­naire de Floride, espère obte­nir 300 millions de dollars de dommages et inté­rêts et 1% des royal­ties du film. Une somme folle mais, selon TMZ, le plai­gnant compte bien obte­nir gain de cause.

Selon lui, le person­nage prin­ci­pal, Jack Dawson, incarné par Leonardo DiCa­prio, est clai­re­ment et direc­te­ment inspiré de sa vie. Le plai­gnant a en effet travaillé dans l’in­dus­trie mari­time et a un profil qui corres­pond étran­ge­ment au person­nage de fiction. Il explique en effet que James Came­ron aurait entendu parler de lui à la fin des années 80 et se serait inspiré de lui pour créer Jack.

Quand au reste de l’his­toire surve­nue sur le Tita­nic, il affirme que l’idylle tragique entre Jack et Rose serait inspi­rée de deux de ses proches. Selon lui, l’his­toire du long-métrage ne serait donc ni basée sur des faits histo­riques ni sortie tout droit de l’ima­gi­na­tion du réali­sa­teur. Elle serait tirée d’une de ses histoires de famille. Deux de ses proches étaient appa­rem­ment sur le Tita­nic lors du drame, la femme avait survé­cue, le mari non. Un scéna­rio plein de coïn­ci­dences d’après l’homme, mais quoi de plus normal quand on sait que 1517 passa­gers ont péri en mer lors du naufrage. Disons que qui ne tente rien n’a rien…

Voici

Les commentaires sont fermés.