Modern technology gives us many things.

La taxe Neymar sur les transferts est enterrée

Les députés ont retoqué le projet de loi plaidant pour l’instauration d’une taxe sur les gros transferts destinée à financer le sport amateur.

Tandis que Cristiano Ronaldo, incarnation du foot business, recevait au sommet de la Tour Eiffel son 5e Ballon d’Or, on planchait à l’assemblée nationale sur le ballon rond. Avec l’examen d’une proposition de loi UDI-Agir visant à instaurer une taxe sur les gros transferts, dite « taxe Neymar », dans le but de financer le sport amateur.

Ce prélèvement de 5 % était justifié par Michel Zumkeller, député UDI du Territoire de Belfort et  rapporteur du projet de loi, plaidant pour la défense d’un sport amateur soumis à “des difficultés croissantes” quand, dans le même temps, le marché des transferts a explosé en France avec 916 millions d’euros dépensés en 2017, dont les 222 millions d’euros déboursés par le PSG pour arracher le Brésilien Neymar au Barça cet été. Applicable au club acheteur, forcément français, à partir d’un certain montant de transfert, cette taxe aurait permis de financer le Centre national pour le développement du sport (CNDS). Avec obligation d’être redirigée vers les clubs amateurs.

Mais la loi ne verra pas le jour. Le gouvernement, par la voix de sa ministre des Sports Laura Flessel, a indiqué qu’une telle régulation ne pouvait intervenir qu’à l’échelle européenne. Sous peine de pénaliser un peu plus les clubs français. Dans un communiqué publié dans la foulée de sa rencontre mardi, à l’Elysée, avec Emmanuel Macron, le président de la Fifa Gianni Infantino a indiqué que le chef de l’Etat à cette occasion a “proposé à la Fifa que la France concoure à l’organisation d’un temps de réflexion avec les différents pays européens sur les réformes de la législation européenne qu’il serait nécessaire d’engager pour accompagner cette démarche régulatrice.” Après cet enterrement de première classe, Ronaldo à quelques mètres de là n’a bizarrement pas été sondé sur le sujet…

Football.fr

Les commentaires sont fermés.