Le stratagème de Jenni Morton-Humphreys pour récupérer le vélo qu’on venait de lui voler à Bristol était parfait.

Dimanche dernier, Jenni Morton-Humphreys se fait voler son vélo dans le centre-ville de Bristol, malgré son antivol. Elle raconte immédiatement sa mésaventure sur la page Facebook d’un groupe de cyclistes locaux, comme le relate The Independent.

C’est alors qu’un un internaute s’aperçoit que son vélo a déjà été mis en vente sur la toile. Son idée est astucieuse: il approche le vendeur et lui dit qu’il la met en contact avec sa soeur qui cherche justement un vélo. Vous  l’avez compris, la « soeur » en question n’est autre que Jenni Morton-Humphreys.

La police ne pouvait rien faire
Avant de passer à l’action, Jenni Morton-Humphreys prévient tout de même la police locale. Les agents lui expliquent qu’ils ne pourront pas l’accompagner mais la Britannique de 30 ans craint qu’un autre acheteur ne se manifeste si elle tarde. Lundi dernier, accompagnée par un ami, elle se rend donc au rendez-vous convenu.

« Je lui ai dit que la selle était trop haute et je lui ai demandé si je pouvais essayer le vélo », raconte Jenni dans le Bristol Post.

« J’ai pédalé aussi vite que possible »
Histoire de gagner la confiance du vendeur, Jenni lui donne le contenu de ses poches: « Je me suis assurée que je n’avais rien sur moi, rien à part un paquet de cigarettes et un jeu de clés. Je lui ai tendu tout ça en montant sur le vélo en lui demandant de ‘garder mes affaires ».

En deux temps trois mouvements, la citoyenne de Bristol prend la poudre d’escampette. « J’ai un peu tangué sur le vélo et puis, après avoir pris quelques mètres, j’ai foncé. J’ai pédalé aussi vite que possible », poursuit-elle.

« C’est ta leçon, gamin »
Après avoir remis sa main sur son vélo, Jenni a une heureuse surprise: la machine est dans un meilleur état qu’initialement car le feu avant a été réparé.

Le voleur présumé s’en est pris à l’internaute qui avait arrangé la rencontre. « Elle l’a probablement ramené directement chez elle. C’est normal d’ailleurs, puisque c’est son vélo et qu’il a été volé hier. C’est ta leçon, gamin. Ne vole pas la communauté cycliste à la légère. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même », lui a-t-il répondu.

7sur7.be

PARTAGER