Modern technology gives us many things.

Pourquoi Booba a refusé que sa mère lui rende visite en prison

Booba a fini plus d’une fois derrière les barreaux. S’il risque aujourd’hui de passer les 10 prochaines années en prison, le rappeur y a déjà passé 18 mois à la fin des années 1990. Un long séjour durant lequel il n’a pas souhaité que sa mère lui rende visite.

Le jeudi 6 septembre, Booba sera de nouveau face à la justice. Libéré au terme de trois semaines de détention provisoireaprès sa rixe contre Kaaris, le duc de Boulogne encourt jusqu’à 10 ans de prison. Une peine beaucoup plus lourde que celle dont il avait écopée à la fin des années 1990. Jugé coupable de l’agression et du braquage d’un chauffeur de taxi, il avait à l’époque été condamné à 18 mois derrière les barreaux. Une expérience traumatisante sur laquelle il est revenu dans les colonnes de M, le magazine du Monde.

« Quand ils verrouillent ta cellule, tu te sens vraiment comme une merde. Ce sentiment d’impuissance, c’est très fort. Tu te rends compte de ce qu’est le pouvoir, que tu es au-dessous, que tu n’es rien. Les mecs sont venus te chercher à 6 heures du mat’ et maintenant tu es dans une cage, raconte-t-il. Et puis au bout d’un moment, tu es réglé comme un animal. Tu entends la clef du maton et tu remues la queue comme un petit chien. Tu entends la clef et tu te dis “y a parloir”. Tu l’entends et tu te dis “y a promenade”. C’est l’échec, tu comprends ? Un jour, j’en parlerai à mes enfants. »

 

Booba, un fils protecteur

Durant ce séjour en prison, Booba a formellement interdit à sa mère de lui rendre visite. Un moyen pour lui de la préserver. «  C’était dur, je ne voulais pas qu’elle me voie dans ces conditions, qu’elle entende les cris, les insultes des mecs aux fenêtres. Je voulais la protéger », confie-t-il. Le rappeur a d’ailleurs toujours été un fils ultra protecteur et ce, dès sa plus tendre enfance. « Quand tu as été élevé par ta mère, tu as envie de la protéger. Lorsqu’un mec la regarde, tu te sens comme le père, un peu », explique-t-il. Et de se souvenir : « Quand j’étais petit, les soirs où elle allait en boîte et qu’elle ne rentrait pas de la nuit, je me réveillais terrorisé, je ne dormais pas jusqu’à ce qu’elle revienne pour m’emmener à l’école. Dès qu’elle était en retard, j’avais peur. »

Malgré toutes les précautions possibles, Booba voit sa peur se concrétiser quelques années plus tard. En 2006, il apprend que sa mère et son frère ont été enlevés puis séquestrés par deux hommes d’une vingtaine d’années. Ces derniers exigent alors une rançon de 500 000 euros. Une triste affaire dont les proches du Duc sortiront finalement sains et saufs.

 

 

Voici

Les commentaires sont fermés.