Brigitte Macron

Un cliché du dîner prési­den­tiel, orga­nisé au restau­rant le Jules Verne, au deuxième étage de la Tour Eiffel, du président Emma­nuel Macron et de son épouse Brigitte avec le couple prési­den­tiel améri­cain, a circulé sur la Toile et a beau­coup fait réagir les inter­nautes. On y voit la main de Mela­nia Trump posée sur la cuisse du président français. Un photo­mon­tage gros­sier qui rappelle les attaques dont a fait l’objet la première dame durant la campagne prési­den­tielle.

A l’occa­sion du défilé du 14 juillet, le président améri­cain Donald Trump et son épouse Mela­nia étaient à l’honneur à Paris, et ont été reçus en grande pompe par Emma­nuel et Brigitte Macron. Si de nombreuses images de la rencontre des deux couples ont circulé sur toutes les chaînes de télé­vi­sion et sur les réseaux sociaux tout au long du week-end, l’une d’elle a retenu l’atten­tion des inter­nautes.

On y voit l’épouse du président améri­cain la main posée sur la cuisse d’Emma­nuel Macron, lors du dîner prési­den­tiel orga­nisé ce jeudi 13 juillet au deuxième étage de la Tour Eiffel, au restau­rant Le Jules Verne, du chef étoilé Paul Ducasse.

 

Il s’agit évidem­ment d’un photo­mon­tage très facile à repé­rer, inti­tulé « la photo qui déclen­ché la 3e guerre mondiale ». En effet, pour ce dîner « entre amis », la First Lady ne portait aucun brace­let au poignet, ni de manche longues sur les bras. Or, sur le faux cliché, on peut aper­ce­voir que le poignet de Mela­nia est couvert. Il paraît donc évident que cette main n’est pas la sienne et a été ajou­tée au cliché origi­nal.

Ce faux rappelle malheu­reu­se­ment les attaques dont a fait l’objet le couple atypique que forment Brigitte et Emma­nuel Macron. Tous les moyens sont bons pour colpor­ter des rumeurs qui ont déjà, par le passé, profon­dé­ment bles­sées l’actuelle Première dame française. On se souvient des rumeurs de liai­sons entre Emma­nuel Macron et le président de Radio France, Mathieu Gallet. Cette fois, c’est Mela­nia Trump qui est au coeur de la polé­mique.

Son époux Donald Trump ne devrait y voir qu’une « fake news » de plus dans son début de mandat chao­tique. De quoi alimen­ter son bras de fer avec la presse outre-Atlan­tique…

Gala

PARTAGER