Modern technology gives us many things.

Un pasteur se noie en essayant de baptiser ses fidèles

Une tragédie vient de s’abattre à Seshego en Afrique du Sud. En effet, un pasteur se serait noyé en baptisant les membres de son église dans la rivière du village de Blood River. Les fidèles qui devaient être baptisés sont en état de choc.

Bien que le corps du pasteur ait été retrouvé, plusieurs sources soutiennent que ce n’est pas la première fois qu’un pasteur se noie dans une rivière pendant les baptêmes en Afrique du Sud.

Le porte-parole de l’IPSS Medical Rescue, Paul Herbst, a indiqué qu’il s’est urgemment rendu sur le lieu du drame avec une équipe de plongeurs de la police, où une fouille avait été effectuée pour retrouver le corps de l’homme de 36 ans.

Afrique du Sud: Un pasteur se noie en essayant de baptiser ses fidèles

« Une opération de recherche a été menée et le corps de la victime a été localisé à une profondeur de 4m sous l’eau. Le corps a été retrouvé et remis aux enquêteurs de Bhekithemba sur les lieux », a-t-il dit.

Un jeune garçon s’est également noyé, mais a pu être sauvé. Mais selon Paul, les circonstances exactes ayant entrainé la noyade restent inconnues. Il explique que des fidèles ont découvert le jeune garçon respirant à peine qui flottait dans l’eau et l’ont tiré sur la rive.

Les sauveteurs de KwaDukuza l’ont sauvé en quelques minutes et ont pratiqué la RCR. Après des efforts prolongés, les paramédics ont réussi à retrouver les signes vitaux de l’enfant et il a été transporté à l’hôpital dans un état critique.

Dans un autre incident survenu plus tôt cette année, six des neuf enfants qui ont participé à une cérémonie de baptême dans une rivière de l’est du Zimbabwe sont morts. La police a déclaré que les deux membres d’une église apostolique qui avaient pris les enfants avaient tenté de s’échapper avant que les autorités ne les rattrapent

A souligner qu’en décembre dernier, un pasteur s’est également  noyé dans la rivière Ulmazi pendant un baptême.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.