Modern technology gives us many things.

Miss Belgique réagit aux commentaires racistes: “Ça ne m’arrêtera pas”

L’Anversoise de 22 ans Angeline Flor Pua a été élue Miss Belgique 2018, samedi soir à La Panne. La jeune femme possède des origines philippines, ce qui lui a malheureusement valu de nombreux commentaires racistes sur les réseaux sociaux. Mais il en faut plus pour destabiliser notre nouvelle reine de beauté: “Cela ne m’empêchera pas de devenir une bonne Miss Belgique”, a-t-elle déclaré sur VTM Nieuws.

Désormais, chaque élection de la nouvelle Miss Belgique semble s’accompagner de son lot de polémiques. L’an passé, Romanie Schotte avait été vilipendée au lendemain de son sacre pour un message à caractère raciste posté précédemment sur son compte Instagram. La Brugeoise s’était défendue (de manière assez hasardeuse, il faut bien le dire), mais le mal était fait.

Cette année, il est toujours question de racisme, mais de l’autre côté de la barre. De fait, il semblerait que les origines asiatiques d’Angeline Flor Pua ne plaisent pas à tout le monde en Belgique. Si les francophones peuvent s’estimer lésés après avoir assisté, une fois encore, au sacre d’une Flamande (une Anversoise, soit une province surreprésentée dans ce concours), on ne peut toutefois tolérer la multitude de commentaires à caractère raciste (que l’on taira ici) qui ont visé cette étudiante à l’académie d’aviation.

“Ses parents ont appris à se connaître dans notre pays”
Sur VTM Nieuws, Angeline Flor Pua a réagi à ces propos qu’elle trouve “particulièrement regrettables.” “Je suis née en Belgique, à Wilrijk, et j’ai la nationalité belge”, explique-t-elle. “Vous ne pouvez pas juger simplement les gens sur base de leur apparence. Mais cela ne m’empêchera pas de devenir une bonne Miss Belgique”, assure la jeune femme.

L’organisatrice du concours Darline Devos estime quant à quelle que ces commentaires sont tout à fait “scandaleux.” Ses parents ont appris à se connaître dans notre pays”, souligne Mme Devos.

“Si vous vous taisez, rien ne changera jamais”
Unia, le centre interfédéral pour l’égalité des chances, n’est également pas en reste, pointant le racisme ambiant sur les réseaux sociaux. Unia appelle donc les internautes à réagir: “Si vous vous taisez, rien ne changera jamais”, a déclaré Bram Sebrechts d’Unia à la VRT. D’ailleurs, nombre d’entre eux ont justement pris la parole pour dénoncer ces messages racistes et soutenir Miss Belgique 2018. La jeune femme a également reçu les félicitations de son bourgmestre, un certain Bart De Wever.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.