Modern technology gives us many things.

Au Malawi, Madonna raconte sa bataille pour adop­ter la jeune Mercy

Madonna a ouvert le premier centre pédia­trique du Malawi, The Mercy James Insti­tute for Pedia­tric Surgery and Inten­sive Care. Un insti­tut qui porte le nom de la petite fille de quatre ans que la star était venue adop­ter. Lors de la céré­mo­nie d’ou­ver­ture, la star est reve­nue sur ses trois longues années pour pouvoir faire de la petite mala­wite son enfant.

« J’ai rencon­tré Mercy, après avoir rencon­tré mon fils, David, mais ils vivaient dans des orphe­li­nats diffé­rents. Mercy souf­frait de la mala­ria, tandis que David avait la pneu­mo­nie. Et quand je les ai tenus tous les deux dans mes bras, je leur ai souf­flé que je m’occu­pe­rai d’eux. Je leur ai promis qu’ils devien­draient des adultes forts et en pleine santé”, s’est remé­moré Madonna. Elle avait déjà eu la permis­sion d’adop­ter le petit David, elle n’a cepen­dant pas eu l’au­to­ri­sa­tion d’être candi­date à l’adop­tion de la petit Mercy, 4 ans.  »J’étais récem­ment divor­cée, et en tant que femme divor­cée, la juge a estimé que je n’étais pas apte à élever Mercy et qu’il valait mieux qu’elle gran­disse dans un orphe­li­nat“, a détaillé la chan­teuse qui venait de se sépa­rer de Guy Ritchie.

Telle est la procé­dure d’adop­tion au Malawi. De plus, il faut que les personnes résident sur le sol mala­wite depuis un an au moins. « Les lois pour adop­ter au Malawi n’ont pas été réfor­mées depuis le début les années 40. Donc mon argu­ment était simple : les femmes ont élevé leurs enfants toutes seules depuis des siècles. Sans oublier le fait que de mon côté, je m’occu­pais aussi très bien de mes trois enfants toute seule » déve­loppe l’in­ter­prète de Like a Virgin. « Si vous me connais­sez, vous pouvez imagi­ner comment j’ai reçu cette infor­ma­tion. C’est vrai, je lutte pour la liberté des hommes et des droits. Je suis une fémi­niste. J’ai un cœur rebelle. Mais je suis aussi un être empa­thique et intel­li­gent. Et si vous ne pouvez pas me donner une raison logique pour m’attri­buer un « non », alors je n’accep­te­rai pas votre « non »” a assumé la reine de la pop.  »J’ai engagé une équipe d’avocats, trans­féré mon cas jusqu’à la cour suprême et ce n’était pas une bataille facile“, a-t-elle conclu.

Madonna a aujourd’­hui quatre enfants mala­wites. David adopté en 2006, Mercy adop­tée en 2009 et ses deux jumelles adop­tées en janvier dernier.

Gala

Les commentaires sont fermés.