Modern technology gives us many things.

Maïtena Bira­ben règle ses comptes avec Vincent Bolloré

Inter­ro­gée sur son parcours à Canal +, l’anima­trice Maïtena Bira­ben est reve­nue sur cette expé­rience diffi­cile, et a confié qu’elle devrait retrou­ver son ancien patron, Vincent Bolloré, devant les Prud’hommes, en mars prochain.

Des souve­nirs toujours doulou­reux. Mardi 16 mai Maïtena Bira­ben s’est livrée sur le plateau de Quoti­dien, au côté de Yann Barthès. L’ani­ma­trice est venue présen­ter son livre, Légumes, ils vont vous surprendre, mais elle a aussi évoqué son passage à Canal +, et son départ préci­pité… Comme le lui a fait remarquer Yann Barthès, au dos de son livre, elle n’a pas mentionné son expé­rience à l’ani­ma­tion du Grand jour­nal : un « oubli » surpre­nant. « Parce que je n’ai pas aimé cette année dernière, a justi­fié l’ani­ma­trice. C’était pas une émis­sion qui me ressem­blait donc je ne l’ai pas mise. »

 

Pour autant, elle ne regrette pas d’avoir tenté l’aven­ture. En revanche, l’ani­ma­trice a expliqué qu’elle contes­tait son licen­cie­ment, demandé par Vincent Bolloré. « Je passe aux Prud’­hommes le 1er mars 2018, c’est long la justice des Prud’­hommes ! Mais bon, je fais comme beau­coup de monde. Il y a un licen­cie­ment, et je le conteste. »

 

A propos de son ancien patron, avec qui elle est en conten­tieux, Maïtena Bira­ben a expliqué : « Cela dit je ne suis pas mécon­tente d’avoir rencon­tré Vincent Bolloré, c’est un être… parti­cu­lier. Mais je suis contente de ne pas le voir tous les jours… Et je suis contente de le revoir aux Prud’­hommes ! » Une tirade tein­tée d’ironie, qu’elle a ponc­tué en levant son verre, sourire aux lèvres : « Heureu­se­ment qu’il y a le vin blanc ! »              

Gala

Les commentaires sont fermés.