Modern technology gives us many things.

L’évangéliste Kamdem vole des milliards et se réfugie au Canada

Poursuivi pour avoir incité ses fidèles à investir dans des placements à risque sur le marché des devises, le pasteur Kamdem,fondateur de la « Cathédrale de la foi », s’est réfugié depuis octobre dernier à Montréal où il a ouvert une église.

Absent du Cameroun depuis des mois à la suite du scandale financier dans lequel il est empêtré, le pasteur Dieunedort Kamdem se trouve au Canada. Selon Le Journal de Montréal, l’évangéliste camerounais a trouvé refuge au Québec où il a ouvert une église à Montréal, dans laquelle il promet à ses fidèles des miracles et des prophéties lors de services religieux survoltés. Celui qui se surnomm « Général de Dieu », se présente comme un prophète et affirme guérir les maux de tête ou les douleurs à l’estomac de ses fidèles en posant ses mains sur eux ou en leur soufflant au visage.

Selon nos confrères, il donne ce soir une conférence lors de laquelle il prétend livrer les secrets permettant d’épouser quelqu’un en six mois. Le prix d’entrée est de 50 $ canadiens, soit plus de 20.000 FCFA. L’homme de 40 ans, qui a ouvert son église montréalaise dans le quartier Rosemont au début du mois d’octobre, selon nos confrères, affirme ainsi n’avoir aucune gêne à parler d’argent malgré son statut de pasteur. Une affaire d’argent qui lui coûte aujourd’hui un exil canadien, alors que ses affaires prospéraient au Cameroun et en Afrique. Friand d’argent, Dieunedort Kamdem a franchi le rubicon en incitant dans un reportage diffusé en mai dernier à la chaîne de télévision française CANAL+, plusieurs de ses fidèles à investir dans une entreprise écran, Gesem Forex Trading.

Celle-ci promettait de placer leur argent sur le marché des devises et de leur offrir d’alléchants profits, allant jusqu’à 250.000 FCFA par mois pour un investissement initial de 850.000 FCFA. Quelques semaines après la diffusion du reportage, la Commission des marchés financiers (CMF) du Cameroun publiait une mise en garde contre cette campagne de collecte de fonds. La CMF indiquait que Gesem Forex Trading, qui aurait récolté des fonds auprès de 300 personnes, ne remplissait pas « les conditions requises pour procéder à des opérations de collecte publique de fonds ».

Selon nos confrères, Dieunedort Kamdem reconnaît à demi-mot que c’est cette affaire, largement relayée par les médias camerounais, qui l’a poussé à s’installer à Montréal à la fin de l’été. « J’étais à Haïti et je devais initialement rentrer au Cameroun, a-t-il expliqué. Mais nous avons connu quelques problèmes au pays et certains de mes proches m’ont conseillé d’attendre que les choses se calment. ». Il est donc désormais installé au Canada où visiblement, il entend continuer à bâtir sa fortune constituée en Afrique, selon le journal Le Monde, de quatre stations de radio, un journal et une chaîne de télévision. Son mouvement quant à lui revendique selon l’évangéliste, 10 000 fidèles, 40 églises et 120 pasteurs répartis entre le Cameroun, le Gabon, la Côte d’Ivoire, les États-Unis et l’Italie.

Les commentaires sont fermés.