Modern technology gives us many things.

Les Macron à Brégançon : leurs voisins n’en peuvent plus !

0

Emmanuel et Brigitte Macron entament leur deuxième semaine de vacances au fort de Brégançon. Problème : leur présence commence à agacer leurs voisins, excédés par les restrictions de sécurité qui limitent leurs mouvements.

Vacances présidentielles, deuxième semaine. Emmanuel et Brigitte Macron sont arrivés au fort de Brégançon il y a une semaine, le vendredi 3 août. Après la visite officielle de la Première ministre britannique Theresa May et de son époux Philip, le couple présidentiel a pu s’offrir de vrais moments de détente, en famille et loin de leurs obligations politiques et diplomatiques habituelles. Ils ont ainsi pu tester leur toute nouvelle piscine hors-sol, construite à la demande express d’Emmanuel Macron et justifiée par des “questions de sécurité” : il vaut mieux sécuriser une piscine que de déployer toute une équipe pour sécuriser la mer, en résumé. Et ce même si Emmanuel Macron a lui-même confié qu’il “préférait la mer” à sa nouvelle piscine.

Le couple s’est également autorisé son premier bain de foule, en milieu de semaine, pour partir à la rencontre des touristes et des habitants du coin. Un petit bain de foule qui s’est déroulé sans incidents, bien que la presse ait épinglé le “coup de com” du président, qui a fait venir un petit garçon pour jouer le rôle de son “plus jeune fan”. Reste que, excepté cet incident qui ne saurait aider la popularité du président à remonter dans le coeur des Français, Emmanuel Macron et son épouse coulent des jours heureux sous le soleil de Brégançon. Attention toutefois à ne pas se faire d’ennemis dans le voisinage.

En effet, d’après le Figaro, les riverains de Bormes-les-Mimosas commencent à sérieusement s’agacer de la présence du couple présidentiel. Ils sont nombreux à se plaindre que leurs conditions de vie et leur liberté de mouvement sont entravées par le chef d’Etat. Tout autant qu’il est interdit de survoler le fort de Brégançon, il est également défendu de s’en approcher à moins de 300m par la mer. Problème : plusieurs riverains aiment pouvoir se déplacer en bateau lorsqu’ils sont chez eux, ne serait-ce que pour une petite promenade estivale sur l’océan.

Pire encore, l’accès à la plage pourrait bientôt leur être interdit. Toujours selon le Figaro, ils sont nombreux à s’inquiéter que la petite plage, tout près du fort de Brégançon – qui possède sa propre plage privée – ne soit bientôt elle aussi privatisée. Actuellement, elle sert de refuge aux paparazzis qui campent près de la résidence estivale des Macron, espérant le cliché parfait. Face à cette affluence, la mairie pourrait-elle vouloir privatiser aussi cette plage prisée des riverains ? Un petit panneau, installé sur la plage, indiquant l’étude d’une privatisation de l’espace, n’a fait que redouter le pire aux habitants. Si la mairie de Bormes-les-mimosas dément toute volonté de privatiser la plage, les riverains, eux, craignent pour l’avenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.