Modern technology gives us many things.

Les confidences inquiétantes d’une ancienne gouvernante sur Jackie Kennedy

L’ancienne première dame n’hésitait pas à s’affamer pour rester mince.

Derrière la gloire et les sourires se cache bien souvent une profonde détresse. C’est en tout cas ce qu’on a appris avec Lady Diana qui aurait été épousée à contre coeur par le prince Charles avant de connaître une véritable descente aux enfers.

Aujourd’hui, c’est sur Jackie Kennedy qu’on en apprend un peu plus. Près de vingt-cinq ans après sa dispa­ri­tion, elle reste l’une des femmes les plus élégantes que le Panthéon ait connues. Toujours tirée à quatre épingles et affichant une taille de guêpe, elle a même été une des personnes les plus photographiées de son époque.

Pas plus de 600 calories
Mais derrière tant de perfection, se cachait un lourd secret: l’ancienne first lady était obnubilée par son poids. Kathy McKeon, une ancienne gouvernante engagée quelques mois après la mort de JFK, révèle dans son livre, Jackie’s girl : My life with the Kennedy Family, le régime draconien que la belle brune suivait.

Dans des extraits publiés par Ici Paris, on apprend qu’elle faisait tout pour ne pas dépasser les 600 calories par jour. Ses menus étaient toujours les mêmes: « Un œuf dur et un thé le matin, du fromage blanc accom­pa­gné d’un fruit pour le déjeu­ner et du blanc de poulet bouilli à l’eau ou du pois­son avec de la salade et des légumes à la vapeur pour le dîner », explique l’ancienne gouvernante.

« Tu es beau­coup trop grosse »
Et lorsque la première dame s’autorisait un petit écart, celui-ci se composait uniquement de fruits de mer, de pêches vapeur ou encore de tomates au cottage cheese. Si par malheur, la balance venait à afficher plus de 55 kilos, Jackie Kennedy ne mangeait plus que des légumes bouillis, histoire de perdre les quelques kilos superflus.

Mais les choses allaient encore plus loin. Obsédée par son poids, elle surveillait également celui de sa fille Caro­line, alors âgée d’en­vi­ron une dizaine d’an­nées. « Elle voulait s’as­su­rer que Caro­line ne mange pas d’ali­ments qui font gros­sir et s’ha­bille toujours avec élégance », expliquait la gourvernante. Et si la petite avait le malheur de réclamer un dessert, sa mère lui répliquait: « Tu es beau­coup trop grosse. Personne ne voudra t’épou­ser ».

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.