L’Egypte a officiellement lancé son premier téléphone portable fabriqué localement, a indiqué lundi 4 décembre 2017, le président de la société SICO qui développe l’appareil, rapportent plusieurs médias locaux du pays.

Selon le président de la société, ce projet a duré près de 4 ans et espère pénétrer le marché téléphonique en vendant plusieurs appareils.

« Nous travaillons sur ce projet depuis près de quatre ans. Nous espérons en vendre 1,5 millions en 2018 », a-t-il affirmé.

Fabriqué dans une usine à Assiout, à 400 km au sud du Caire, ce nouveau téléphone contient des composants électroniques fabriqués en Egypte et d’autres importés de Chine.

Si le téléphone est d’abord destiné au marché égyptien, la société ambitionne à terme d’exporter ses appareils à l’étranger, a affirmé M. Salem.

Le ministre des Télécommunications, Yasser Al Kadi, a présenté ce premier smartphone égyptien au président Abdel Fattah al-Sisi dimanche lors du Cairo ICT Conference, une exposition consacrée chaque année au Caire aux nouvelles technologies.

Marché important de la téléphonie en Afrique, l’Egypte comptait en 2016 plus d’abonnés au mobile que d’habitants, soit près de 100 millions d’abonnements, selon l’Autorité nationale de régulation des télécommunications.

Le téléphone, ainsi que sept autres modèles également produits par la société, seront disponibles sur le marché égyptien le 18 décembre, a précisé M. Salem.

La société SICO prévoit par ailleurs de sortir de nouveaux modèles tous les six mois. Entre 200 et 4.000 livres égyptiennes (10 à 200 euros environ) selon les modèles, les prix proposés sont censés concurrencer les produits importés de l’étranger.

L’Egypte vise à « prendre la place qu’elle mérite dans cette industrie » en exportant à terme ses produits électroniques.

Afrikmag

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here