Modern technology gives us many things.

Le ministère annonce une loi pour améliorer l’environnement des affaires des PME

Selon les services du Ministre du Commerce, Alioune Sarr (Photo), « le gouvernement sénégalais est en train de préparer un projet de loi pour améliorer davantage l’environnement des affaires des petites et moyennes entreprises (PME) ».
Lors d’un atelier sur la gestion de la trésorerie des PME organisé par l’Agence de développement et d’encadrement des PME (ADEPME) à l’intention de dirigeants de PME sénégalaises, ce mercredi à Dakar, Le directeur de cabinet du ministre du Commerce et des PME, Augustin Faye a expliqué qu’il s’agire « de renforcer la compétitivité des entreprises grâce à des mesures fiscales et sociales de grande envergure et à un meilleur accès au foncier et au financement ». A ses yeux, l’objectif de ce travail est de participer à la réduction du taux de mortalité de l’entreprise sénégalaise en lui permettant de grandir dans un cadre favorable.

Revenant sur l’atelier sur de la gestion de la trésorerie des PME, le directeur de cabinet estime que dans un contexte de sinistralité du crédit, le pilotage à vue semble être la règle et le dirigeant concentre beaucoup d’efforts pour faire face au manque de ressources. Ce qui se fait au détriment de la réflexion stratégique.

A ce niveau, il est d’avis que ‘’la trésorerie est aujourd’hui un domaine stratégique, très sensible pour la compétitivité de nos PME ». Dans l’entendement de M. Faye, il s’agit pour le chef d’entreprise de se dévouer à maîtriser ses charges d’exploitation, respecter les échéances fiscales et sociales tout en instaurant un climat de confiance avec son banquier et en constituant un matelas financier suffisant pour financer l’urgence.

‘’Il s’agit là d’art proche de l’équilibrisme », soutient Augustin Faye.

Auparavant, M. Mabousso Thiam directeur général de l’ADEPME a soutenu que lorsque des problèmes de trésorerie apparaissent au sein d’une PME, c’est la première manifestation d’un déséquilibre très profond.

 »C’est pourquoi, il est important pour les chefs d’entreprise de maîtriser un certain nombre d’outils », affirme M. Thiam.

L’atelier est organisé en collaboration avec les banques, et les cabinets d’expertise.

Les commentaires sont fermés.