Modern technology gives us many things.

L’application WhatsApp bientôt interdite aux moins de 16 ans

Le service de messagerie populaire, WhatsApp, serait bientôt interdit aux moins de 16 ans. Jusqu’à présent, il était réservé aux personnes âgées d’au moins 13 ans mais l’application veut relever l’âge minimum d’utilisation en Europe, rapporte BBC.

L’entreprise veut se conformer au Règlement général sur la protection des données qui entre en vigueur le 25 mai prochain dans l’UE.

La filiale de Facebook a envoyé des notifications à tous ses utilisateurs pour confirmer qu’ils ont l’âge requis pour utiliser WhatAapp.

Cependant, la plateforme n’a pas révélé comment elle s’assurera du respect de l’âge minimum.

Selon Ofcom, Whatsapp est l’application la plus utilisée au Royaume-Uni pour les jeunes âgés de 12 à 15 ans. C’est le cinquième réseau social le plus populaire après Facebook, Snapchat, Instagram et YouTube.

Le directeur général de Childnet International, un organisme de bienfaisance membre du comité consultatif sur la sécurité de Facebook, a déclaré qu’il pense que la plateforme a encore du travail à faire pour communiquer le changement.

Confidentialité des données

Le règlement général de l’UE sur la protection des données (GDPR), qui entrera en vigueur le 25 mai, permettra aux citoyens de mieux contrôler la façon dont les entreprises utilisent leurs informations.

Il comprend également des règles spécifiques pour protéger les jeunes dont les données personnelles sont traitées afin de leur fournir des services en ligne.

Ces sites Web et applications seront tenus de « faire des efforts raisonnables pour vérifier » qu’un parent ou un tuteur a donné son consentement pour que les données de son enfant soient traitées.

WhatsApp, qui a fait l’objet d’un examen minutieux de ses pratiques de partage de données dans le passé, a déclaré que sa décision l’aiderait à respecter les « nouvelles normes de transparence » au sein de l’UE.

Cependant, l’application prévoit de maintenir sa limite d’âge à 13 ans dans le reste du monde.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.