Modern technology gives us many things.

Hommage à Papys de Gelongal : Une synthèse de l’identité culturelle casamançaise

Le 04 mai 2018, Papys, célèbre musicien du Groupe Gelongals’est éteint à la suite d’un accident de voiture sur l’autoroute à péage reliant Dakar à l’aéroport international Blaise Diagne. En quittant son domicile ce soir du 04 mai, personne ne pouvait présageait qu’un destin si cruel l’attendait. En bon croyant, nous devons nous résoudre aujourd’hui que Papys estparti. Il est donc parti sans nous dire au revoir.

La disparition brutale de Papys laisse aujourd’hui le groupe Gelongal orphelin d’une de ses voix la plus majestueuse. Son entrée sur scène impulsait souvent une cadence particulière à Gelongal et faisait monter l’ambiance d’un cran. Sur scène, son engagement et sa foi à l’art musical se laissaient voir à travers ses déplacements bien calculés et mesurés tel un mathématicien. L’artiste aux dreadlocks brouillons avait l’art de manier son corps et de l’articuler aux mélodies du groupe Gelongal.

Grâce à Papys, à Moussa  et Samba, le Fuladu avait droit d’être cité dans ce monde mondialisé de la culture. Gelongal a été jusqu’à nos jours ce que les frères Touré Kundareprésentaient pour la Casamance durant les années 80. Au sein du groupe Gelongal, Papys incarnait, de mon point de vue, la diversité et la richesse culturelle casamançaise. Il était à la fois le Peul, le Mandingue, le Manjacque, le Diola ou le Balante. Papys symbolisait, au sein du groupe Gelongal, la belle et riche synthèse de l’identité culturelle casamançaise. Quand sa voix retentissait, elle faisait à la fois vibrer le cœurdu peul, fendait la bouche du mankagne et faisait esquisser des pas de danses à la jeune fille mandingue ou diola. Quand Gelongal chante, nos cœurs vibrent, les souvenirs d’enfance au clair de la lune nous reviennent et nous rappellent nos origines et nos traditions culturelles.

Papys aura mobilisé son art, sa culture et son savoir-faire,durant son éphémère existence, pour le mettre  au service de valeurs africaines et universelles. En l’entendant chanter, ses paroles nous faisaient découvrir une autre facette du musicien à savoir celle du philosophe tellement elles étaient profondes et pleines de signification. Bref !

Papys, tu es certes parti mais ta mémoire et ton legs musical et culturel  auront encore de la place dans nos cœurs. Ta voix continuera de faire vibrer et de nous accompagner dans nos moments de solitude. Aujourd’hui, Jenku Fuladu continuera de te célébrer et de te rendre un vibrant hommage pour les gracieux services que Gelongal lui a rendus. Nous devons, aujourd’hui, plus que jamais nous mobiliser à côté de Samba et de Moussa pour soutenir et renforcer le groupe Gelongal, devenu un patrimoine africain et universel.

Moustapha SOW dit « Foyre »

Membre Fondateur de JENKU Fuladu.

Les commentaires sont fermés.