Modern technology gives us many things.

Etats-Unis : harcelé à l’école…un enfant de 9 ans se suicide

Jamel avait décidé de faire son coming-out cet été. Il “était fier de lui” d’annoncer son homosexualité à ses camarades de classe.

“Mon enfant est mort à cause du harcèlement. Mon bébé s’est donné la mort.” Jeudi 23 août, Leia Pierce a tenté en vain de réanimer le corps sans vie de son fils, Jamel Myles. Le petit garçon de 9 ans s’est suicidé à Denver, aux Etats-Unis. Pour la mère, pas de doute possible : ce sont ses petits camarades de classe qui l’ont poussé à commettre l’irréparable.

Jamel savait en effet qu’il avait une attirance pour les garçons. Il avait fait son coming-out dès cet été auprès de sa mère. “Il avait l’air tellement effrayé quand il m’a dit […] ‘Maman, je suis gay’. Je pensais qu’il jouait la comédie alors j’ai regardé à l’arrière de la voiture et je l’ai vu prostré, tellement effrayé. Je lui ai alors dit : ‘Je t’aimerai toujours'”, se remémore Leia Pierce auprès des journalistes de la chaîne de télévision KDVR.

“[Ils lui ont] dit de se suicider”

Jamel est ensuite allé à l’école. “Il disait qu’il allait dire à tout le monde qu’il était gay parce qu’il était fier de lui”, poursuit sa mère. Ce qu’il fera apparemment. Le jour de la rentrée, le 20 août, le petit garçon, scolarisé à l’école élémentaire Joe Shoemaker de Denver, commence également à porter du vernis à ongle. Jamel avait d’ailleurs avoué à sa mère qu’il préférait les tenues plus féminines. “Je sais que tu m’achètes des trucs de garçon parce que je suis un garçon, mais je préfère m’habiller comme une fille”, lui avait confié son fils qui aimait porter une robe avec un diadème et des chaussures à talons.

A l’école, le coming-out de Jamel n’aura duré que quatre jours. “Mon fils a dit à ma fille aînée que les enfants de l’école lui avaient dit de se suicider. Je suis triste qu’il ne soit pas venu vers moi”, témoigne la mère en colère.

“Les parents doivent être tenus responsables”

Selon le “Denver Post”, le médecin légiste a bien confirmé que la mort de Jamel était un suicide. De son côté, l’école primaire a envoyé vendredi une lettre à tous les parents d’élèves, assurant que le décès du petit garçon était “une perte inattendue pour [la] communauté scolaire”. Le porte-parole des écoles publiques de Denver, Will Jones a expliqué à la BBC que les enseignants de Shoemaker avaient ouvert une cellule psychologique pour que ” les élèves puissent partager leurs sentiments”.

“Notre priorité à l’heure actuelle est d’examiner toutes les préoccupations soulevées dans cette affaire, de garder tous nos élèves en sécurité et de faire un examen juste et approfondi des faits entourant cette perte tragique”, a-t-il ajouté dans un communiqué.

De son côté, comme le rapporte “CBS News”, la mère de Jamel pense que “les parents doivent être tenus responsables car ce sont eux qui apprennent à leurs enfants à se comporter comme cela, ou qui les traitent comme cela”. Leia Pierce espère qu’aucun parent n’aura un jour à subir la douleur de perdre un enfant juste parce qu’il est différent des autres.

Elle repense aujourd’hui aux projets qu’avait son fils. Jamel voulait devenir célèbre sur internet. “Il a dit :” Maman, je veux être une star de YouTube pour que je puisse vous acheter une nouvelle maison”, se souvient Leia Pierce. “Je suis morte à l’intérieur. Il était beau. Il était magique. J’ai perdu mon plus beau cadeau.”

 

Les commentaires sont fermés.