Modern technology gives us many things.

Disney victime de chan­tage : des hackers volent un film et menacent de le diffu­ser avant sa sortie

Des pirates infor­ma­tiques ont mis la main sur la dernière produc­tion Disney et menacent de la dévoi­ler s’il ne sont pas payés rapi­de­ment.

Bob Iger, le PDG de Disney, a déclaré hier que sa société était victime de chan­tage après s’être voler l’un de ses longs-métrages inédit. Selon The Holly­wood Repor­ter, il a annoncé la nouvelle lors d’une réunion ce lundi à New York avec les employés d’ABC, la chaîne TV du groupe. Les hackers infor­ma­tiques demandent aujourd’­hui une énorme rançon en bitcoin, une monnaie virtuelle qui garan­tit l’ano­ny­mat. Dans le cas d’un rejet, les pirates menaçent de dévoi­ler 5 minutes puis 20 minutes du film. Un chan­tage auquel refuse de se plier Bob Iger qui a décidé de remettre l’af­faire entre les mains du FBI.

Selon le site Dead­line, le film dérobé serait Pirates des Caraïbes : la vengeance de Sala­zar, le 5ème volet de la saga aux 3,7 milliards de dollars. Un vol qui ne devrait pas trop impac­ter les recettes du long-métrage en salles le 26 mai prochain, comme le prévoit Paul Tassi, commen­ta­teur au maga­zine Forbes. Le pira­tage arrive en effet quelques jours à peine avant la sortie du film au cinéma et, selon lui, les aficio­na­dos de la saga préfè­re­ront toujours profi­ter de la diffu­sion sur grand écran. D’autres sources révèlent qu’il s’agit en fait du film d’ani­ma­tion Cars 3 ou du dernier Pixar Flash McQueen. Disney n’a pas souhaité commen­ter ces infor­ma­tions.

Le pira­tage de Disney fait suite à celui de Netflix, la plate­forme de diffu­sion vidéo sur inter­net. Les hackers avaient alors dévoi­lés 10 épisodes de la très atten­due série Orange is the new black sur le site The Pirate Bay six semaines avant sa sortie offi­cielle le 9 juin. La société avait elle aussi refusé de payer la rançon. Espé­rons que Disney s’en sorte mieux.

Voici

Les commentaires sont fermés.