Modern technology gives us many things.

L’arrêté «anti-burkini» validé par la cour administrative d’appel de Marseille

La cour administrative d’appel de Marseille confirme la décision du tribunal administratif de Bastia dans l’affaire dite du burkini qui opposait la commune de Sisco ( Corse) à la Ligue des droits de l’homme.

L’association contestait un arrêté du maire du 16 août 2016 qui interdisait sur les plages de la commune, jusqu’au 30 septembre 2016, le port de tenues vestimentaires manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse.

 

Décision adaptée selon la justice

Dans son arrêt du 3 juillet 2017, la cour a estimé que la décision du maire était adaptée aux risques avérés de troubles à l’ordre public. Une violente altercation était survenue quelques jours plus tôt entre plusieurs familles d’origine maghrébine, dont les femmes portaient une burka ou hijab, et des habitants de la commune. Une centaine de CRS et de gendarmes avaient dû s’interposer, cinq personnes avaient été hospitalisées et trois véhicules incendiés.

20minutes

Les commentaires sont fermés.