Modern technology gives us many things.

Cette mère de famille meurt en direct sur Facebook

Keiana Herndon, une mère de famille de 25 ans, se filmait, le 28 décembre dernier, en direct sur Facebook Live avec son enfant quand elle a soudainement été prise d’un violent malaise avant de mourir sous les yeux de ses contacts.

En effet, la jeune femme, qui vivait dans l’Arkansas, avait l’habitude de donner des nouvelles à ses amis en se filmant sur le réseau social. Sa tante a fait le récit de cette tragédie devant la caméra d’ABC7. «Elle se frappait le visage et secouait frénétiquement la tête. Elle est tombée et Riley [l’un de ses deux enfants] a pris le téléphone et il parlait, jouait avec. Puis j’ai entendu un soupir, un autre… et plus rien», raconte-t-elle.

Malgré l’état alarmant de Keiana Herndon, ses amis, qui ont assisté à la scène derrière leur écran d’ordinateur, tardent à intervenir. C’est au bout de trente minutes que l’un d’entre eux se rend à son domicile et appelle les secours. «C’est dingue d’entendre et de voir quelqu’un mourir… et de rester là, assis, à ne rien faire», a regretté le père de la défunte, à la chaîne locale KARK4. «Je ne comprends pas comment une personne peut rester là, à regarder une personne mourir devant son enfant, ou partager la vidéo d’un enfant qui voit sa mère mourir», a dénoncé pour sa part l’oncle de Keiana Herndon dans les colonnes du Washington Post.

La mort en direct

Malgré les soins reçus à l’hôpital, la mère de deux enfants ne survit pas. Elle souffrait d’un cancer de la thyroïde selon sa famille. Ses deux jeunes garçons (Ja’Kylan et Rylee) se retrouvent désormais seuls. Les proches de Keiana Herndon ont donc lancé une cagnotte sur Internet dont les donations ont déjà dépassé le seuil des 5.000 dollars demandés initialement.

Depuis l’arrivée de l’option Live sur Facebook, plusieurs personnes sont décédées en direct sous les yeux des internautes au travers des scènes de torture, des suicides ou encore des accidents comme celui de Keiana Herndon. Facebook avait annoncé en juillet le renforcement de ses équipes de modération pour éviter la diffusion d’images choquantes.

Les commentaires sont fermés.