Modern technology gives us many things.

Booba vs Kaaris : ce qu’ont dit les rappeurs aux enquêteurs

Désormais remis en liberté, Booba et Kaaris se sont livrés aux enquêteurs sur leur fameuse bagarre du 1er août dernier. Découvrez ce que les deux rappeurs ont dit aux officiers de police.

Après des semaines de détention provisoire, Booba et Kaaris ont été remis en liberté, ce jeudi 23 août. Souvenez-vous,les deux rappeurs se sont battus à l’aéroport d’Orly au début du mois, devant les yeux de centaines de personnes, atterrées. La bagarre, qui a fait le tour des réseaux sociaux en quelques secondes à peine, a provoqué de nombreux retards sur des vols, et de nombreux dommages dans les magasins environnants.

Le journal du dimanche a pu se procurer le contenu des auditions des deux rappeurs, et le moins que l’on puisse dire c’est que tous les deux se jettent la pierre. “Kaaris m’a vu, il était debout, il me fixait, un peu provocateur” a déclaré Booba aux enquêteurs. Un simple regard qui pour autant n’en est pas moins significatif étant donné qu’il y avait déjà eu “des menaces et des intimidations” entre eux, explique le rappeur. “Vu le contexte et notre histoire, à sa place je n’y serais pas allé” a-t-il poursuivi.

 

Celui que l’on surnomme “Le du de Boulogne” détaille : “Ça a commencé par des piques, c’est moi qui ai lancé Kaaris, il a eu des paroles envers moi à la radio que je n’ai pas appréciées. Il y a eu des vidéos où il me menaçait, il disait qu’il allait boire mon sang et briser mes os”. Booba ne reconnaît ni les dégradations ni les faits de violences aggravée. Il plaide la légitime défense. Il admet malgré tout avoir frappé un des proches de Kaaris avec une bouteille de parfum.

La version de Kaaris

Selon les déclarations de Kaaris, lui se trouvait déjà dans la salle d’embarquement au moment où Booba est arrivé avec ses proches. Ce dernier aurait alors lâché son sac au sol et se serait précipité sur son rival. “Le premier coup est un coup de pied donné par Booba mais il m’a raté. On voit que je ne porte pas le premier coup et que c’est Booba qui le porte” a expliqué Kaaris. Un proche de Booba aurait ensuite lancé “Lève-toi salope”, ce qui aurait été l’élément déclencheur de la bagarre entre les deux clans.

Kaaris se souvient : “Le premier coup est un coup de pied donné par Booba mais il m’a raté”. Le rappeur se serait ensuite extirpé de la bagarre alors que volaient des objets provenant du duty free le plus proche. “J’ai reçu des objets mais je ne sais pas quoi” a-t-il expliqué auprès de l’hebdomadaire dominical. Le rappeur ne reconnaît ni les dégradations ni les faits de violences aggravée. A son tour, il plaide la légitime défense. Une chose est sûre, tous les deux resteront sous contrôle judiciaire jusqu’à leur procès, le 6 septembre prochain.

Closer

Les commentaires sont fermés.