Modern technology gives us many things.

Aretha Franklin laisse une immense fortune sans testament. Qui va donc l’hériter?

Personne ne saura pourquoi ni comment mais Alors que sa fortune est estimée à près de 80 millions de dollars, la reine de la Soul n’a pas rédigé de testament.

Cette action prouve que l’artiste ne s’attendait certainement pas à la mort… Malheureusement après avoir longtemps combattu, la maladie a eu raison d’elle. Elle n’avait pas non plus établi de contrat de fiducie (transfert de propriété). Rien, en somme, pour organiser sa succession.

Aretha est décédée le 16 août à l’âge de 76 ans à son domicile, entourée de sa famille et de ses proches.

Elle laisse dans la tristesse ses quatre fils : Clarence (63 ans) et Edward (61 ans), dont les pères étaient ses amours de jeunesse, mais aussi aussi Ted Jr. (54 ans), né de son premier mariage avec Ted White, et Kecalf (48 ans), issu de sa relation avec Ken Cunningham.

Ce mardi, ses quatre fils Clarence, Edward, Ted White Jr. et Kecalf se sont rendus au palais de justice du comté d’Oakland, pour entamer les procédures afin d’organiser le partage de ce patrimoine. La nièce de la chanteuse, Sabrina Owens Garett, a demandé à être nommée liquidatrice de la succession.

La division de l’héritage d’Aretha Franklin pourrait rapidement entraîner une bataille judiciaire entre la famille proche, les créditeurs et les membres de la famille éloignée, mais rien n’est sûr pour le moment. Selon la législation de l’État du Michigan, les avoirs d’une personne célibataire qui meurt sans laisser de testament doivent être divisés également entre ses enfants.

Dans une stricte intimité familiale, se dérouleront les obsèques de Franklin. L’icône de la musique partie à cause du cancer comme bien d’autres sera inhumée le 31 août prochain à l’église Greater Grace Temple à Détroit.

Avant cela, la famille a déjà annoncé un hommage public les 28 et 29 août afin que les fans puissent dire adieu à leur idole.

Le cercueil ouvert de la star sera exposé au musée Charles H. Wright Museum of African American History.

 

 

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.