Modern technology gives us many things.

Affaire Bill Cosby : le procès de l’acteur, accusé d’agressions sexuelles, s’ouvrira lundi prochain

Accusé d’agressions sexuelles par des dizaines de femmes depuis plusieurs années, l’acteur Bill Cosby, légende de la télévision américaine, va finalement faire face à l’une d’entre elles lors de son procès qui s’ouvre lundi, avec le spectre de la prison au bout des débats. La fin d’un long, très long combat judiciaire.

Ses avocats ont usé de toutes les ficelles judiciaires américaines mais Bill Cosby, comparaitra bien devant la justice américaine. A 79 ans, l’ancienne gloire de la télé sera bel et bien sur le banc des accusés pour ce procès qui s’ouvrira le 5 juin prochain dans la petite ville de Norristown, non loin de Philadelphie. Cosby devra faire face à un jury composé de douze membres, dont seuls deux sont noirs.

Il devra répondre des accusations d’agressions sexuelles portées à son encontre par Andrea Constand, l’une des dizaines de femmes qui se disent victimes de Cosby et la seule pour laquelle, les faits ne sont pas pénalement prescrits. Responsable administrative au sein de l’université de Temple à l’époque des faits, en 2004, Constand affirme avoir été agressée sexuellement par Bill Cosby lors d’une visite au domicile de l’acteur, dans la banlieue de Philadelphie.

Il avait reconnu lui avoir donné des pilules

Interrogé dans le cadre d’une procédure civile intentée par Andrea Constand, Bill Cosby avait reconnu, en 2005, lui avoir donné alcool et pilules, sans lui dire ce qu’elles contenaient, et s’être ensuite livré à des attouchements. Pour Cosby, il s’agissait d’une relation consentie, l’acteur insistant sur le fait que la jeune femme n’avait, à aucun moment, manifesté sa désapprobation. En l’absence de témoin et d’élément matériel, tout est désormais suspendu au témoignage de cette Canadienne de 44 ans qui vit aujourd’hui à Toronto et ne s’est encore jamais exprimée publiquement sur l’affaire.

Son témoignage, très attendu, se fera dans cette procédure pénale, après que les deux parties, ont conclu un accord à l’amiable en 2006, dans le cadre de la procédure civile. Lors des audiences préliminaires et dans les pièces qu’ils ont versées au dossier, les avocats de la défense ont laissé entrevoir ce que serait leur stratégie lors du procès.

Ils ont souligné certaines incohérences dans les dépositions d’Andrea Constand, sur la date des faits supposés, ainsi que des omissions. Après avoir assuré n’avoir jamais été seule avec lui avant ou après les faits, elle aurait ainsi admis, dans un second temps, avoir vu Bill Cosby plusieurs fois, chez lui notamment.

Lci

Les commentaires sont fermés.